Archives de la catégorie 'Non classé'

L’ONU va aider les victimes de conflit en Ethiopie

Le Fonds central d’intervention d’urgence de l’ONU (CERF) a prévu de débloquer près de 600 000 dollars américains pour fournir une aide alimentaire aux Ethiopiens dans la région du Somali déchirée par la guerre, indique un communiqué de l’ONU reçu par la PANA mercredi à Nairobi.

Ces fonds seront utilisés par le Programme alimentaire mondial (PAM) pour aider les autorités éthiopiennes à distribuer des vivres dans la région Somali où le conflit entre les forces gouvernementales et le Front de libération nationale de l’Ogaden s’est intensifié.

A ce jour, le PAM a fourni près de 17 000 tonnes de vivres aux cinq zones où sont menées des opérations militaires, bien qu’il a constaté que l’insuffisance des escortes militaires continue à entraver leur distribution.

Selon le Bureau de l’ONU pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), la situation humanitaire dans cette région est rendue plus précaire par la baisse de la pluviométrie qui a entraîné la raréfaction des pâturages et des points d’eau, tandis que les prix des denrées alimentaires augmentent à cause des restrictions sur le transport transfrontalier des biens.

Le mois dernier, le Secrétaire général-adjoint de l’ONU pour les Affaires humanitaires, John Holmes, a déclaré que près de 4,5 millions de personnes pourraient être exposées à la famine dans cette région.

« Il y a de fortes raisons de croire qu’une telle catastrophe pourrait survenir dans les prochains mois si toutes les mesures nécessaires ne sont pas prises pour l’éviter », a ajouté M. Holmes.

Il a soutenu que l’insécurité et les restrictions gouvernementales empêchaient les agents de l’aide d’accéder aux populations dans le besoin.

Source : Afrique en ligne, 16 janvier 2008

Appel d’urgence en faveur des victimes des inondations

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge lance un appel d’urgence de 941 000 francs suisses (USD 793 500 / EUR 571 600) afin d’aider la Croix-Rouge éthiopienne à faire face aux inondations dramatiques qui ont frappé plusieurs parties du pays.

Des pluies torrentielles suivies de crues exceptionnelles ont causé de véritables ravages parmi les cultures et les réserves alimentaires. De nombreux sinistrés ont également perdu leur bétail dans la catastrophe. Selon les Nations-Unies, au moins 138 000 habitants ont été touchés à travers le pays. 7 200 familles ont été contraintes de quitter leurs maisons. La région Peuples du Sud et celle de Gambela sont les plus affectées. Selon l’antenne régionale de la Croix-Rouge éthiopienne, au moins 40 000 personnes sont touchées et 8 000 personnes déplacées dans la seule région de Gambela. De surcroît, on s’attend à d’autres inondations dans l’ouest du pays.

La situation a été aggravée par des flambées de diarrhée aiguë. D’après la Croix-Rouge éthiopienne, 3 680 cas, dont au moins 63 mortels, ont déjà été enregistrés le mois dernier dans la région Oromia, également atteinte par les inondations.

« Les précipitations et les crues ont contraint de nombreuses familles à quitter leur maison pour se réfugier dans des camps d’urgence où les installations sanitaires font cruellement défaut », explique Niels Scott, coordinateur des opérations de la Fédération internationale pour Afrique. « Cette situation pourrait entraîner une forte augmentation des cas de diarrhée », ajoute-t-il.

L’appel vise à assister plus de 42 000 bénéficiaires durant les six mois à venir. Cela comportera le transport et la distribution de 5 000 jerricans, 10 000 moustiquaires, autant de couvertures et 5 000 bâches goudronnées, ainsi que la fourniture d’assortiments médicaux pour combattre la diarrhée aiguë (pouvant traiter jusqu’à mille personnes) et de tablettes pour purifier l’eau. Des latrines provisoires seront aménagées et des campagnes d’information mises sur pied afin de prévenir la propagation de l’infection.

Une partie des fonds recueillis servira en outre à faciliter le retour à la normale et à restaurer les mécanismes d’adaptation des communautés sinistrées.

La Fédération internationale a déjà débloqué plus de 99 600 francs suisses (USD 84 000 / EUR 60 700) de son Fonds d’urgence pour les secours en cas de catastrophe afin de parer au plus pressé. Elle opère en étroite consultation avec d’autres partenaires au nombre desquels le Comité International de la Croix-Rouge et les agences des Nations unies.

Source : News Press, 17 septembre 2007

L’Ethiopie lance un plan d’urgence pour les victimes des inondations

Le gouvernement éthiopien et ses partenaires sociaux ont lancé un plan d’urgence mixte pour mobiliser 21 millions de dollars pour venir en aide à environ 4 000 sinistrés victimes des inondations.

En raison de l’amélioration des mesures de prévention et de réactions aux catastrophes, les autorités éthiopiennes soulignent que l’impact global des inondations provoquées par la saison des pluies sera de 25 % moins dévastatrice que celle de l’année dernière.

Des inondations ont été signalées dans les régions Amhara, Afar, Tigré, Gambela et Peuples du Sud, a indiqué mardi le Bureau de l’ONU pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Les inondations ont touché environ 43 000 personnes, dont 17 000 ont été déplacées, rapporte l’OCHA.

Une équipe de l’Agence éthiopienne pour la prévention et la réaction aux catastrophes (DPPA) s’est rendue mardi dans la région Amhara pour évaluer les conséquences des inondations et vérifier si une assistance est apportée aux populations concernées.

Les autorités régionales d’Amhara ont demandé une aide alimentaire et non-alimentaire d’urgence pour les populations affectées par les inondations dans les districts de Kobo, Quara, Libokemkem et Antsokia Gemza.

Les inondations ont provoqué le déplacement de 1 120 personnes à Libokemkem et Quara où deux camps provisoires ont été installés pour les accueillir.

Dans la région Peuples du Sud, une assistance alimentaire est requise pour les populations affectées par les inondations dans les districts d’Hamer et Dassanech.

Source : Jeune Afrique, 22 août 2007

Les 38 opposants condamnés ont été graciés et libérés

Trente-huit opposants éthiopiens condamnés lundi à de lourdes peines de prison et qui avaient demandé la clémence des autorités ont été graciés jeudi et libérés vendredi, dans une affaire qui avait suscité l’indignation de plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme.

Les condamnés, des opposants et quatre journalistes, avaient été poursuivis après les violences post-électorales de 2005 qui avaient fait près de 200 morts, selon une commission d’enquête du Parlement éthiopien.

Ils avaient été arrêtés en novembre 2005, leur procès avait débuté en mai 2006, et le verdict était tombé lundi, provoquant des réactions indignées notamment d’Amnesty International : 30 d’entre eux avaient été condamnés à la perpétuité et les huit autres de peines allant de 18 mois à 18 ans de prison.

Ils ont été graciés jeudi par le président éthiopien Girma Wolde-Giorgis, a annoncé vendredi le premier ministre éthiopien Meles Zenawi lors d’une conférence de presse.

« Le président a approuvé hier (jeudi) la grâce à ceux qui l’avaient demandée au gouvernement, et elle sera effective aujourd’hui » vendredi, a déclaré M. Meles.

Lire la suite…

Ana Gomes – Parlementaire européenne

par Christine Muratet

Ecouter le reportage audio

« Malheureusement, je ne suis pas surprise de ce qui se passe aujourd’hui. J’ai d’ailleurs alerté à plusieurs reprises les responsables européens de ce que je voyais venir en Ethiopie. »

Membre du Parti socialiste portugais, Ana Gomes a conduit durant six mois une mission d’observation de l’Union européenne en Ethiopie au moment des élections législatives de mai dernier. Au cours de son séjour, elle n’a pas manqué de dénoncer ouvertement les pratiques anti-démocratiques du parti au pouvoir. Et aujourd’hui, elle revient sur les événements de ces derniers jours à Addis Abeba, et sur l’ambiguïté de l’attitude de la communauté internationale.

Source : RFI actualité, 3 novembre 2005

web development