Archives de la catégorie 'Région Oromia'

Le blues des rastas d’Ethiopie

Rassemblés à Shashamene, à 250 km au sud d’Addis Abeba, les rastafaris célèbrent ce mois-ci le 46ème anniversaire de la visite en Jamaïque de l’ancien empereur d’Éthiopie Haïlé Selassié qu’ils considèrent comme la réincarnation de Dieu. C’est cette visite qui a ouvert la voie à l’émigration de nombreux Jamaïcains vers l’Éthiopie, considérée comme leur terre promise.

Shashamene, Shashemene, Peintures, Haïlé Selassié, Rastafari

Créé dans les années 30 au sein des descendants d’esclaves de Jamaïque, ce mouvement spirituel porte le nom de l’empereur avant son couronnement : ras Tafari (ras, titre nobiliaire éthiopien, et Tafari, son nom de naissance).

Partisan de la décolonisation et de la coopération entre États africains à une époque où ils étaient encore des colonies européennes, Haïlé Selassié, empereur de 1930 à 1936 et de 1941 à 1974, avait offert, dans les années 1950, 500 hectares de terres aux descendants des esclaves originaires d’Afrique souhaitant revenir sur le continent.

Shashamene est aujourd’hui l’une des seules communautés rastafari d’Afrique. Ses quelque 600 membres gardent scrupuleusement leurs traditions : dreadlocks, marijuana et reggae.

Mais la vie y a changé après le renversement d’Haïlé Selassié en 1974 par Mengistu Haïlé Mariam. Le nouveau pouvoir marxiste autoritaire confisque alors les terres rastas. Si 40 hectares ont été restitués à la communauté depuis que Mengistu a été à son tour chassé du pouvoir en 1991, les actuels habitants de Sashemene sont simplement “tolérés” par le gouvernement, sans bénéficier de la citoyenneté éthiopienne.

Source : La Voix du Nord, 21 mai 2012

Vidéos : Jimma

Jimma

Voir aussi :

Jimma
Album photo de Jimma
Photo satellite de Jimma

Photo satellite de Jimma


Agrandir le plan

Voir aussi :

Jimma
Album photo de Jimma
Vidéos de Jimma

Jimma
ጂማ

(Autres noms : Jima, Gimma)

Jimma (7°40′N, 36°50′E) est une ville autonome qui se situe dans le sud-ouest de l’Ethiopie, à 340 km d’Addis Abeba, à 40 km d’Agaro et à 1 780 m d’altitude. Même si la ville est administrativement considérée comme une zone spéciale, elle est géographiquement incluse dans la zone Jimma de la région Oromia.

Jimma, Jima, Gimma, Carte, Map, Ethiopie, Ethiopia

Jimma est la principale ville du sud-ouest éthiopien et l’ancienne capitale de la province du Kaffa. Ce centre commercial d’importance a toujours joui d’une grande prospérité due à la richesse de son environnement naturel et à sa position de carrefour. En plus de ses immenses réserves de bois, les sols fertiles permettent une agriculture variée depuis toujours dominée par la culture du café. Cette richesse permit à la monarchie oromo de conserver son pouvoir sur la province jusqu’au début du 20ème siècle, grâce à l’important tribut qu’elle versait à sa puissante voisine chrétienne du Nord.

Peu de temps après, ce potentiel valut à Jimma la faveur des Italiens, qui s’investirent dans le développement de la cité. L’architecture de plusieurs bâtiments publics est la trace encore visible de cet essor récent.

Jimma, Jima, Gimma, Ethiopie, Ethiopia

La vitalité commerciale de la ville s’exprime notamment à l’occasion du marché principal qui s’y tient chaque jeudi. De nombreuses échoppes proposent vanneries, bijoux et toutes sortes d’objets en bois, du tabouret à trois pieds à ces immenses fauteuils taillés d’une seule pièce, véritable spécialité locale (bien que de plus en plus rare).

POINTS D’INTÉRÊT

Le Palais d’Abba Jifar
En entrant dans la ville, prendre à droite au premier rond-point flanqué d’un monument en son centre, puis longer l’enceinte de l’université-hôpital jusqu’au sommet de la colline.
Ouvert les lundi et mercredi de 9 h à 12 h 30, les mardi, jeudi et vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30, les samedi et dimanche de 14 h à 17 h 30. Entrée 25 birr. Un taxe supplémentaire de 25 birr est demandée pour les appareils photo et de 50 birr aux porteurs de caméras.
Palais, Abba Jifar, Jimma, Jima, Gimma, Ethiopie, EthiopiaCe bâtiment original est l’œuvre d’Abba Jifar, qui régna sur le royaume de Jimma de 1877 à 1933, et dont la tombe se trouve sur la route qui mène au palais, à environ 1,5 km. Fortement marqué d’influences architecturales indiennes, le bâtiment comprend, au rez-de-chaussée, la mosquée familiale et la salle de réception où l’on remarque une fenêtre plus haute que les autres qui permettait au géant d’avoir une vue sur l’extérieur.
L’étage est occupé par la salle du tribunal et les appartements privés répartis autour d’une cour intérieure. L’ensemble est dominé par une tour de guet dont les fenêtres s’ouvrent en direction des provinces limitrophes du Choa, du Keffa et du Welega, ainsi que sur la ville de Jimma en contrebas. Si l’ensemble est un peu maigre en mobilier, le palais vaut par son originalité et pour le point de vue qu’il offre sur la ville.
A partir du centre-ville, on accède au palais, situé à environ 7 km, en taxi privé ou à vélo. Les taxis collectifs s’arrêtent à Jiren, près de l’université, d’où débute une ascension d’environ 5 km nécessitant une bonne heure de marche.

Le Musée de Jimma
Les horaires d’ouverture et les tarifs sont les mêmes que ceux du palais d’Abba Jifar.
Le musée présente, dans trois salles successives, des costumes et des instruments de musique, des armes et des livres, et des objets d’artisanat local dont les fameux sièges taillés dans une seule pièce de bois. Parmi les possessions des souverains oromo, le trône est une des pièces majeures de la collection. Il est prévu que certaines d’entre elles rejoignent un jour le palais d’Abba Jifar, qui semble être leur lieu naturel où elles seraient bien mieux mises en valeur.

DÉMOGRAPHIE

Jimma, Jima, Gimma, Ethiopie, EthiopiaD’après les estimations de l’Agence Centrale de la Statistique éthiopienne (CSA) pour 2010, Jimma compte 132 051 habitants (66 343 hommes et 65 708 femmes).

Avec une superficie de 50,52 km², la ville a une densité de 2 613,8 habitants par km².

Ces estimations sont basées sur le recensement de 2007. A cette époque, la population était de 120 960 habitants (60 824 hommes et 60 136 femmes).

INFORMATIONS PRATIQUES

Bureau du tourisme
Tel : (07) 11 06 94 / (07) 11 12 80. Au bout de la rue qui part face au bureau d’Ethiopian Airlines.

La Coffee Plantation Development Enterprise
Tel : (07) 11 01 99. Susceptible de fournir des informations utiles aux voyageurs intéressés par la visite des plantations de café situées plus à l’est.

TRANSPORTS

Jimma, Jima, Gimma, Ethiopie, EthiopiaBus
Addis Abeba (32 birr-8/10 h), Mizan (25 birr-7 h), Tepi (25 birr-7 h), Nekemté (27 birr-8 h) par Bédélé (15 birr-4 h). Les bus longue distance partent entre 6 et 7 h du matin.

Avion
Vols directs depuis et vers Addis Abeba les lundi, mardi (2 vols), jeudi et dimanche. Vol pour Tepi et Mizan le mardi. Vols pour Gambela les mardi, jeudi et dimanche.

HÉBERGEMENT – RESTAURANTS

Central
Face à l’entrée de la gare routière. Tel : 047-1118282 / 047-1118283.
Chambres très propres (80 à 100 birr).
Ce nouvel établissement est le meilleur hôtel de la ville. Il dispose d’une piscine et d’un bon restaurant.

Wolde Argaw
Derrière la gare routière. Tel : 047-1112731 / 047-1112732.
Chambres avec douche privée (66 à 184 birr) ou avec douche commune (50 birr).
Détrôné par le Central, l’hôtel conserve pourtant une très bonne réputation. Le restaurant propose une carte diversifiée.

Jima Degitu
Près du rond-point central aux lions. Tel : 047-1110593 / 047-1110506.
Chambres avec douche (70, 92, 140 ou 150 birr selon la classe).
L’hôtel s’organise autour d’une vaste et agréable cour centrale, avec restaurant et snack. Si la 1ère classe est bien mieux que la 2nde, en revanche la 4ème vaut largement la 3ème. Pour la 4ème classe, demander les chambres dans le bâtiment surélevé au fond de la cour, qui sont très correctes.

Jimma, Jima, Gimma, Ethiopie, EthiopiaGibe
Près du musée et de la station Total. Tel : 047-1110071 / 047-1110073.
Chambres simples (66 birr), doubles (78 birr) ou suites (88 birr) avec douche.
Vieux bâtiment dans le style des hôtels gouvernementaux, avec chambres vastes au décor désuet. Possibilité de restauration.

Temky Pension
Dans une petite rue derrière le Wolde Argaw. Tel : 047-1112565 / 047-1110844.
Chambres avec douche privée (69 birr) ou avec douche commune (46 birr).
Les chambres, neuves et bien tenues, se répartissent autour d’un vaste et agréable jardin. Bar et restaurant. La musique est coupée en même temps que le compteur, c’est-à-dire assez tôt.

Haamdiyaan Pension
Jouxte la Temky Pension. Tel : 047-1116014 / 047-1111085.
Chambres avec douche chaude (40 birr), douche froide (35 birr) ou douche commune (30 birr).
Moins bien que sa voisine mais moins chère. Le restaurant ne sert pas d’alcool.

Enanu
A droite, à l’autre bout de la rue du Wolde Argaw.
Chambres avec douche froide (20 birr).
Chambres très correctes. Bar animé.

Enfin, pour les tout petits budget, le Bureau de la culture, de l’information et du tourisme propose quelques chambres avec sanitaires communs pour 10 birr seulement.

Voir aussi :

Album photo de Jimma
Photo satellite de Jimma
Vidéos de Jimma
La région Oromia
La zone Jimma

Sebeta

Sebeta (8°55′N, 38°37′E) est une ville du centre de l’Ethiopie qui fait partie de la banlieue d’Addis Abeba. Elle est située à 2 356 m d’altitude, dans la région Oromia (zone Choa Ouestworeda Alem Gena).

Sebeta, Map, Carte, Ethiopie, Ethiopia

On y trouve une antenne de l’Institut éthiopien de recherche agricole, spécialisée dans la recherche sur les rendements de pêche, ainsi qu’une école pour non-voyants.

HISTOIRE

Le 16 novembre 1969, un complot visant à tuer l’empereur Haïlé Selassié, à l’aide d’une mine sur une route près de Sebeta, fut déjoué. Huit personnes furent arrêtées et leur meneur, Tekle Wolde Hawariat, âgé de 76 ans, se suicida le lendemain, chez lui à Addis Abeba, après une altercation à l’arme à feu avec la police.

En 1979, une congrégation de l’Eglise Mekane Yesus s’établit à Sebeta mais un gang incendia leur église en avril 1994.

DÉMOGRAPHIE

Selon les estimations de 2005 de l’Agence Centrale de la Statistique éthiopienne (CSA), Sebeta compte 25 143 habitants (12 079 hommes et 13 064 femmes).

Ces estimations sont basées sur le recensement de 1994. A cette époque, la population était de 14 100 habitants.

Source : Wikipedia

Voir aussi :

Album photo de Sebeta
Photo satellite de Sebeta
La région Oromia
La zone Choa Ouest
Le woreda Alem Gena

Photo satellite de Sebeta


Agrandir le plan

Voir aussi :

Sebeta
Album photo de Sebeta

Photo satellite : El Sod


Agrandir le plan

Voir aussi :

El Sod
Album photo d’El Sod
Vidéos d’El Sod

Vidéos : El Sod

El Sod (1)

Extrait du magazine “Echappées belles : Corne d’Afrique, la route de tous les trafics”

El Sod (2)

Voir aussi :

El Sod
Album photo d’El Sod
Photo satellite d’El Sod

El Sod

(Autre nom : Soda)

El Sod, dont le nom signifie “la maison du sel”, est un petit village Borena situé à 80 km au sud de Yabelo, près d’un cratère éteint dans lequel il ne reste aujourd’hui qu’un lac salé.

El Sod, Soda, Borena, Borana, Ethiopie, Ethiopia

Un chemin muletier descend jusqu’au lac, aux eaux vertes peu profondes, d’où les hommes extraient une boue noire qui contient du sel. Traditionnellement, c’est le peuple Borena qui a le monopole de l’extraction du sel de ce lac. Toute personne d’une autre tribu qui serait surprise en train de récupérer du sel serait sévèrement punie.

El Sod, Soda, Sel, Salt, Borena, Borana, Ethiopie, EthiopiaLes hommes extraient le sel du fond du lac sans aucune mécanisation. A cause de l’acidité de l’eau, ils travaillent complètement nus pour remonter le sel du fond boueux du lac. Parfois, il doivent s’immerger complètement afin d’atteindre le sel qui attaque la peau, les yeux et tout le corps. C’est pour cette raison que certains hommes se mettent des bouchons dans le nez. Ils sortent ensuite du lac des mottes de sel qu’ils laissent sécher au soleil.

Quand les hommes ont terminé de remplir les sacs de 25 kg, ils en mettent 2 sur un âne et retournent au village. Pour remonter le cratère, il faut compter plus d’une heure de marche sous un soleil de plomb. Ils peuvent faire cela 2 ou 3 fois par jour. Selon la saison, le sel peut être très foncé et résevé à la consommation des animaux, ou presque blanc et adapté à la consommation humaine.

Voir aussi :

Album photo d’El Sod
Photo satellite d’El Sod
Vidéos d’El Sod
Le peuple Borena (Texte 1)
Le peuple Borena (Texte 2)
La zone Borena
La région Oromia

Vidéos : Aweday

Aweday : Le marché au khat

Voir aussi :

Aweday
Album photo d’Aweday
Photo satellite d’Aweday

« Précédent - Suivant »

web development