Archives de la catégorie 'Transports'

L’Ethiopie envoie une équipe d’experts en France pour l’examen de la boîte noire d’Ethiopian Airlines

L’Éthiopie a envoyé une équipe d’experts à Paris, en France, en vue d’analyser les données de la boite noire du vol de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines qui s’est écrasé aux larges du Liban le mois dernier tuant les 90 personnes à bord de l’appareil, a appris APA mardi de source officielle.

« L’analyse des données de la boite noire permettra sans doute de déterminer les causes du crash. Une équipe composée de trois experts éthiopiens s’est envolée pour la France lundi dernier », a déclaré à APA Wegayehu Terefe, le responsable chargé des relations publiques de la compagnie d’aviation éthiopienne.

Cependant, le nombre de jours nécessaires pour recueillir les données de la boite noire du vol reste indéterminé. L’Éthiopie attend impatiemment les résultats de l’enquête en cours depuis que l’accident est survenu. Des experts sont toujours à pied d’œuvre sur le terrain pour tenter de retrouver la deuxième boîte noire qui nécessite également une expertise en France.

M. Terefe a révélé à APA que les équipes de secours ont jusqu’ici identifié les corps de cinq Éthiopiens qui ont été récemment livrés à leurs familles respectives. Il reste à identifier les corps de plusieurs autres passagers, y compris des Éthiopiens.

D’autres corps retrouvés dimanche dernier, sont en train d’être identifiés. Plus de 50 passagers libanais, 23 éthiopiens et d’autres citoyens de nationalités différentes ont péri dans le crash qui a survenu le 25 janvier dernier. Le vol ET 409 de la compagnie Ethiopian Airlines était en partance pour l’Éthiopie au départ de Beyrouth.

Source : Agence de Presse Africaine, 9 février 2010

Le gouvernement éthiopien renouvelle son soutien à Ethiopian Airlines

Le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi a renouvelé mercredi son soutien à la compagnie nationale éthiopienne, Ethiopian Airlines, dont un appareil s’est écrasé lundi près des côtes du Liban.

« Le gouvernement fournira le soutien nécessaire à Ethiopian Airlines pour permettre à la compagnie nationale de continuer à être une fierté non seulement pour l’Ethiopie, mais aussi pour l’Afrique », selon les propos de M. Zenawi cités par l’agence éthiopienne d’information (ENA, officielle).

L’Etat éthiopien est majoritaire dans cette compagnie aérienne mise en service en 1946 et considérée comme l’une des plus fiables du continent africain.

M. Meles a assuré que le gouvernement éthiopien, qui a envoyé une délégation ministérielle mardi au Liban, « déploie tous les efforts pour faire la lumière sur les circonstance de cet accident », qui a coûté la vie aux 90 personnes qui se trouvaient à bord.

« Le gouvernement a évité de diffuser des informations qui ne seraient que des suppositions jusqu’à ce que les boîtes noires de l’appareil soient retrouvées », a-t-il précisé, soulignant que la recherche des dépouilles des victimes se poursuivait.

M. Meles a salué « le gouvernement et le peuple libanais pour leur coopération dans l’enquête et pour la recherche des corps des victimes, ainsi que leur soutien au moment de l’accident fatal », et remercié la France, les Etats-Unis, Chypre et les troupes de l’ONU au Liban qui ont participé aux secours.

Les équipes de recherches ont fait des progrès dans la localisation de l’épave du Boeing 737-800 d’Ethiopian Airlines, a indiqué mercredi à l’AFP un porte-parole de l’armée libanaise précisant que les boîtes noires n’avaient pas encore été localisées.

Source : AFP, 27 janvier 2010

Ethiopian Airlines, une compagnie à la bonne réputation

Après le crash de la nuit du 24 au 25 janvier, les recherches se poursuivent au large des côtes libanaises et 14 corps ont été repêchés. Ethiopian Airlines s’était imposée depuis sa mise en service en 1946 comme l’une des trois plus importantes compagnies aériennes africaines et jouit d’une bonne réputation en matière de sécurité. L’heure est aux questions sur l’origine de l’accident et les conditions météorologiques sont montrées du doigt.

Depuis plus de dix ans Ethiopian Airlines n’avait pas connu d’accident, ni d’erreur de pilotage et encore moins de crash dû à des problèmes techniques. La dernière catastrophe remonte à 1988. Cette année-là un avion avait été détourné par des pirates, et avait dû, à court de carburant, procéder à un amerrissage au large des Comores. La responsabilité de la compagnie n’était donc pas engagée.

Une excellente réputation donc pour une entreprise qui s’enorgueillit du titre de “meilleure compagnie africaine” décerné en 2008. Ethiopian avait fait son entrée dans la cour des grands en adhérant à Star Alliance, la plus grande association de transporteurs aériens du monde.

Ethiopian achetait des avions, des Boeing de dernière génération, 737/800 ou le 787 Dreamliner qui n’est pas encore en exploitation commerciale. Et depuis peu des Airbus. La compagnie a également investi dans le domaine de la sécurité avec par exemple un simulateur de vol de dernière génération, installé à Addis Abeba.

L’appareil qui s’est abimé au large de Beyrouth était relativement récent. Ce 737/800 avait été construit en 2002. Il appartenait à une société américaine qui l’avait loué à Ethiopian. L’appareil avait été révisé en décembre dernier.

Mais comme toute grande compagnie, Ethiopian est soumise à des impératifs de rentabilité. Les avions doivent voler. Les pilotes connaissent cette pression et sont parfois obligés de décoller, même si les conditions météo sont mauvaises.

Source : RFI, 26 janvier 2010

Crash d’un avion d’Ethiopian Airlines au large du Liban

Un avion d’Ethiopian Airlines s’est abîmé en mer Méditerranée dans la nuit de dimanche à lundi 25 janvier 2010, peu après son décollage de l’aéroport de Beyrouth. Parmi les 90 passagers du vol 409 à destination d’Addis Abeba se trouvait l’épouse de l’ambassadeur de France au Liban.

Selon les documents de vol, l’avion comptait 90 personnes. Quatre-vingt-deux passagers et huit membres d’équipage se trouvaient à bord du vol 409 d’Ethiopian Airlines. Une chaîne de télévision libanaise locale avait précédemment fait état de 59 personnes à bord.

Le vol 409 d’Ethiopian Airlines a décollé à 02h10 (00h10 Temps universel) de l’aéroport de Beyrouth à destination d’Addis Abeba. L’appareil, un Boeing 737-800, a disparu des écrans radar environ cinq minutes après son départ. Selon les premiers témoignages, « une boule de feu » a été aperçue au moment du crash au large du village de Na’ameh, situé à quelques kilomètres au sud de Beyrouth.

Les opérations de recherches sont en cours, mais de très violents orages frappent la ville depuis le soir du 24 janvier, ce qui ne facilite pas le travail des secouristes.

Il est trop tôt pour déterminer la cause de l’accident. Le ministre libanais des Transports a annoncé l’ouverture d’une enquête. Ghazi Aridi a déclaré que l’appareil transportait 54 Libanais, 22 Ethiopiens, deux Libano-Britanniques, un Libano-Canadien, un Libano-Russe, une Française, un Irakien et un Syrien. L’épouse de l’ambassadeur de France au Liban était à bord de l’appareil, selon un responsable du gouvernement libanais.

Dès l’annonce de la disparition de l’avion, des sauveteurs se sont précipités sur les lieux du crash pour tenter de retrouver des survivants. L’armée libanaise a dépêché sur place ses vedettes de sauvetages et demandé l’aide des navires de la Finul, la Force de maintien de la paix de l’ONU.

Plusieurs hauts responsables libanais et des proches de passagers se sont rendus à l’aéroport international Rafic Hariri.

Source : RFI, 25 janvier 2010

Un marché de taille pour Volvo Trucks en Ethiopie

Volvo Trucks a conclu un contrat pour livrer des camions à la société éthiopienne Derba Cement. Ce client projette d’acheter environ un millier de camions et a d’ores et déjà passé commande de 550 unités qui doivent lui être livrées courant 2010.

« Il s’agit d’un marché de grande envergure qui, outre la livraison de camions, inclut le développement de compétences dans le domaine du transport ainsi que la mise en place d’une organisation de services et d’un système de fourniture de pièces de rechange », déclare Stefan Tilk, directeur de la région Afrique du Nord et Moyen-Orient.

L’Ethiopie est actuellement confrontée à une pénurie de ciment, or Derba Cement est précisément en train d’accroître ses capacités de production et construit à cet effet un site de production qui devrait voir le jour fin 2010.

Source : France BTP, 20 janvier 2010

L’Ethiopie achète neuf navires chinois à 290 millions de dollars

L’Ethiopie a signé un accord avec une firme chinoise pour l’acquisition de neuf vaisseaux au prix de 290 millions de dollars, a annoncé mercredi soir la compagnie éthiopienne de transports maritimes “Ethiopian Shipping Lines S.C” (ESL).

Selon ESL, l’achat de ces nouveaux navires va l’aider à renforcer sa capacité de transport qui devrait passer de 150 000 tonnes actuellement à 400 000 tonnes.

La télévision éthiopienne ETV révèle que ESL va acheter sept navires pour marchandises diverses et deux tankers, dont la livraison est prévue en 2011.

Les sept bâtiments et les deux tankers pourront transporter chacun, 28 000 tonnes et 41 500 tonnes respectivement, a précisé ESL.

« Ils devraient renforcer le secteur import-export du pays qui est en pleine croissance », a ajouté ESL, qui a réussi à obtenir quelque dix millions de dollars au cours du premier trimestre de cette année fiscale pour le transport de plus de 730 000 tonnes de marchandises.

Source : Agence de Presse Africaine, 3 décembre 2009

Djibouti et l’Ethiopie vont revitaliser le transport ferroviaire entre les deux pays

Djibouti et son voisin éthiopien sont décidés à faire du secteur du transport ferroviaire, longtemps négligé, le fer de lance de leurs économies respectives.

Pour ce faire, les deux gouvernements sont déterminés à redresser la situation morose de la Compagnie du Chemin de fer djibouto-​éthiopien (CDE), laquelle exploite l’unique voie ferrée longue de 784 km qui relie les deux capitales, Djibouti et Addis​ Abeba.

C’est dans ce contexte de crise que le directeur général de la coopération et de l’aide de l’Union Européenne M. Koos Richelle, a effectué une mission de travail dans les deux capitales. Ce dernier s’est entretenu, mercredi dernier, avec le ministre djiboutien de l’Equipement et des Transports, M. Ali Hassan, durant une heure.

Au centre des dis­cus­sions, les relations de coopération entre Djibouti et l’Union Européenne mais aussi et surtout les causes du retard de quelques mois survenu dans la finalisation des travaux de réhabilitation de 114 km de rails.

Si ce dernier point reste important aux yeux du responsable européen c’est parce que tout simplement la Commission Européenne a financé à hauteur de 80 millions d’euros la remise à neuf de ce tronçon. Selon la partie djiboutienne, « ce retard est dû à des problèmes d’ordres techniques auxquels s’ajoutent la crise financière internationale qui a entraîné une hausse des prix des matières premières, affectant par conséquent le budget alloué à la réalisation de ce projet ».

« Mon interlocuteur et moi-​même avons eu une convergence de vue sur plusieurs points et le renouvellement des locomotives, devenues obsolètes au fil des années, demeure un sujet fort intéressant sur lequel les deux parties sont actuellement en discussions », a dit à la presse, à l’issue de la rencontre, le ministre djiboutien des Transports.

Après l’étape djiboutienne, l’émissaire européen a effectué jeudi une visite similaire auprès des autorités éthiopiennes.

Parmi les initiatives positives pour revitaliser la ligne ferroviaire Djibouti-​Ethiopie, citons, entre autres, la signature en avril 2008, d’un accord pour la réalisation d’une étude de faisabilité pour une bretelle ferroviaire de 11 km qui relierait le nouveau port de Doraleh à la voie ferrée existante.

Le gouvernement djiboutien et la société d’ingénierie ferroviaire SYS­TRA, filiale commune de la SNCF et de la RATP (France) sont les deux parties signataires de ce contrat d’étude qui a pu voir le jour grâce à un financement de 26 9​000 Euros de l’Agence française de développement (AFD).

Suite donc à cette étude, l’Etat djiboutien et la société chinoise China Railway International, ont signé en juin 2009 une convention d’entente pour réaliser la bretelle d’interconnexion pour environ 36,31 millions de dollars US. Toutefois, on signale que les travaux qui devaient durer deux années n’ont pas encore commencé.

Source : Afrique Avenir, 28 août 2009

L’Ethiopie va produire sa première automobile à biocarburant

L’Ethiopie va lancer son premier véhicule fonctionnant avec du biocarburant, assemblé sur place avec l’objectif de réduire la forte dépendance du pays vis-​à-​vis du pétrole.

L’usine locale d’assemblage automobile Holland Car, a annoncé que la première automobile fonctionnant avec du biocarburant sera exposée en novembre 2009 à Addis ​Abeba.

Le Directeur Général de l’usine, Tadesse Tesema, a déclaré à la presse que la décision de produire l’automobile à biocarburant aidera l’Ethiopie à réduire les coûts d’importation de carburants qui se chiffrent à environ 1 milliard de dollars américains par an.

Tesema a indiqué que ce type d’automobile aidera à réduire la consommation de carburant de 50 %. « Cette automobile à biocarburant jouera un grand rôle dans l’atténuation de l’impact du changement climatique qui devient une problématique majeure », a déclaré Tesema.

La Compagnie assure actuellement l’assemblage d’automobiles Awash et Abay dans le pays.

Source : Afrique Avenir, 15 août 2009

Voir aussi :

Site officiel de la société Holland Car

Appel d’offres pour construire l’aéroport de Kombolcha

L’Ethiopian Airports Enterprise s’apprête à lancer un appel d’offres pour la construction d’un nouvel aéroport à Kombolcha (376 km d’Addis Abeba). La construction se fera sur une surface de 283 hectares avec 60 millions de birrs et devrait être achevée en janvier 2010.

Source : Les Afriques, 14 août 2009

Ethiopian Airlines annonce un profit net record de 1,345 million de birrs

La compagnie aérienne éthiopienne a enregistré un profit net record de 1,345 million de birrs pour l’année fiscale 2008/2009 (soit une hausse de 165 % par rapport au gain de 507 millions de birrs de l’année précédente) d’après Ato Girma Wake le PDG de la compagnie aérienne, le 7 août. Ethiopian Airlines a transporté 2,8 millions de passagers pendant l’année fiscale 2008/2009 soit une hausse de 12,3 % par rapport à l’année fiscale précédente.

Source : Les Afriques, 14 août 2009

« Précédent - Suivant »

web development