La zone Oromia

Attention ! Ne pas confondre la zone Oromia de la région Amhara
avec la région Oromia.

(Autre nom : Oromiya)

Oromia est une des 10 zones de la région Amhara d’Ethiopie. Elle est bordée au sud-ouest par la zone Choa Nord, au nord-ouest par la zone Wollo Sud et à l’est par la région Afar. Elle tire son nom du peuple Oromo, qui est implanté dans la zone.

Les principales villes de cette zone sont Kemisé et Bati.

WOREDAS

La zone Oromia se décompose en 5 woredas et 1 ville autonome :
– Artuma Fursi
– Bati
– Chafe Gola
– Dawe Harewa
– Jile Timuga
+ Kemisé (ville autonome)

DÉMOGRAPHIE

D’après les estimations de l’Agence Centrale de la Statistique éthiopienne (CSA) pour 2010, la zone Oromia compte 485 333 habitants (240 977 hommes et 244 356 femmes).

Avec une superficie de 3 470 km2, la zone a une densité de 139,9 habitants par km2.

La proportion des enfants de moins de 15 ans s’élève à 42,9 % de la population, celle des jeunes de 15 à 29 ans à 26,66 % et celle des 30-59 ans à 24,73 %. Quant aux 60 ans et plus, ils ne représentent que 5,71 % de la population.

Ces estimations sont basées sur le recensement de 2007. A cette époque, la population était de 459 847 habitants (228 450 hommes et 231 397 femmes), dont 51 709 (11,24 %) résidaient en ville.

ÉCONOMIE ET DÉVELOPPEMENT

D’après un rapport de la Banque Mondiale datant de mai 2004, 5 % des habitants de la zone Oromia ont accès à l’électricité. On compte 23,9 km de route pour 1 000 km2.

En moyenne, une famille rurale possède 0,6 hectare de terre et l’équivalent de 0,5 tête de bétail. 10,9 % de la population exerce un emploi non-agricole. 25 % des enfants en âge d’aller à l’école primaire sont scolarisés, ce taux est de 3 % pour l’enseignement secondaire.

100 % de la zone est exposée à la malaria mais on n’y rencontre pas de mouche tsé-tsé. En outre, le rapport attribue à la zone Oromia un indice de risque de sécheresse de 565.

Sources : Wikipedia
Agence Centrale de la Statistique éthiopienne

Voir aussi :

Album photo de la zone Oromia
La région Amhara

Trackback this Post | Feed on comments to this Post

Laissez un commentaire sur cet article

web development