L’Ethiopie table sur des recettes touristiques de plus de 370 millions de dollars d’ici 2014

L’Ethiopie table sur des recettes touristiques de plus de 370 millions de dollars d’ici 2014, a précisé le ministère de la Culture et du Tourisme.

Selon la responsable des relations publiques et internationales au département du tourisme, Mme Zinabu Tunu, le nombre de touristes étrangers va afficher une augmentation substantielle au cours des cinq prochaines années pour atteindre plus de 740 000 touristes.

Le développement des infrastructures routières et touristiques et l’augmentation du nombre d’hôtels au cours des cinq prochaines années sont des atouts potentiels qui permettraient d’attirer davantage de touristes étrangers.

De même, les campagnes de promotion touristiques menées par les ambassades éthiopiennes jouent un rôle de premier plan dans l’attrait des touristes pour visiter l’Ethiopie, un pays riche par ses monuments et sa diversité culturelle.

« Actuellement la durée moyenne du séjour des touristes étrangers en Ethiopie est à seulement cinq jours, mais à fin 2014, nous prévoyons de l’augmenter à neuf jours », a-t-elle fait savoir, ajoutant que le ministère prévoit plus de 3 millions de touristes au cours des cinq prochaines années.

L’Ethiopie a, récemment, mis en œuvre une nouvelle stratégie touristique visant à promouvoir la richesse et le potentiel culturel et naturel de l’Ethiopie et à ériger le pays en une destination touristique par excellence en Afrique. Le pays présente un large éventail d’attractions touristiques, qui renvoient à divers centres d’intérêt : paléoanthropologique, historique, naturel et culturel.

Parmi les attractions paléoanthropologiques, on trouve de célèbres hominidés tels que Lucy ou l’Australopithecus Afarensis, l’Ardipithecus Ramidus, le Ramidus-Ramidus-Kadaba, et le Bodoman, qui remontent à 5,8 millions d’années dans l’histoire des origines de l’humanité.

Les stèles d’Axoum font partie des sept sites en Ethiopie classés patrimoine de l’humanité par l’Unesco et le site archéologique s’est considérablement enrichi en 2005 avec la découverte d’une importante nécropole royale, antérieure à l’ère chrétienne. Des tombes avaient déjà été découvertes à Axoum dans les années 70, mais plusieurs avaient été pillées et seule “la tombe de la fausse porte” était ouverte aux visiteurs.

Source : Casafree, 26 novembre 2010

Trackback this Post | Feed on comments to this Post

Laissez un commentaire sur cet article

web development