Inauguration d’un nouveau barrage hydroélectrique en Ethiopie

Le barrage hydroélectrique Fincha Amerti Neshe dans la région Oromia d’Ethiopie sera bientôt inauguré, a annoncé le ministre éthiopien de l’Eau et de l’énergie, Alemayehu Tegenu.

Construit pour un coût de 138,5 millions de dollars, ce projet devra générer, une fois mis en service, une capacité de production de 97 MW, a-t-il dit, ajoutant que les travaux de construction de cet ouvrage sont à 82 %.

Le plan quinquennal de croissance et transformation (GTP), lancé en septembre dernier, prévoit de porter la capacité de production d’électricité à 10 000 MW en 2018, pour un coût total de 14 milliards de dollars.

La consommation d’électricité per capita est de 50 KWh, un chiffre qui reste bien au-dessous de la consommation par habitant des pays de l’Afrique subsaharienne qui s’élève à 500 KWh. Cependant, la capacité maximale de production de l’énergie électrique d’EEPCO est de 1 200 MW, dont 80 % en hydroélectrique et le reste en géothermique.

Pour pallier ce déficit, le pays a renforcé l’approvisionnement en hydroélectricité avec la mise en service de deux grands barrages permettant au pays d’avoir une grande capacité de production d’électricité.

L’Ethiopie construit également quatre grands barrages avec un investissement de plusieurs milliards de dollars, ce qui devrait aider Addis Abeba à vendre l’électricité aux pays voisins comme le Soudan, le Kenya et Djibouti.

L’Ethiopie, pays pauvre de la Corne de l’Afrique qui compte près de 80 millions d’habitants, a l’un des taux d’électrification les plus bas d’Afrique subsaharienne, selon la Banque mondiale. Moins de 2 % de la population des zones rurales (où vivent plus de 85 % de la population) dispose d’accès à l’électricité.

Source : Aufait Maroc, 9 février 2011

Trackback this Post | Feed on comments to this Post

Laissez un commentaire sur cet article

web development