Pourquoi la sécheresse sévit sur la Corne de l’Afrique

Réchauffement climatique et conséquence d’un courant marin sont les deux principales raisons avancées par les scientifiques pour expliquer le phénomène.

Sécheresse, Borena, Borana, Ethiopie, Ethiopia

Une sécheresse frappe 12 millions de personnes dans la Corne de l’Afrique, la pire depuis 60 ans selon les Nations unies. En Somalie deux régions du sud ont été déclarées en état de famine. Les scientifiques ne savent pas encore exactement quelles sont les causes exactes de cette sécheresse, mais avancent deux éléments d’explication.

El Niño assèche la corne de l’Afrique depuis 10 ans

La Corne de l’Afrique est une zone aride et sèche naturellement. La température ne descend pas en dessous de 23 degrés la nuit et peut monter au delà de 40 degrés. D’avril à août, les terres sont habituellement irriguées par la saison des pluies. « Depuis 10 ans, explique Pascal Scaviner, responsable de la prospective à Météo Consult, ces pluies sont de moins en moins importantes, le sol retient donc moins l’humidité et les nappes phréatiques se remplissent moins chaque année ».

Pascal Scaviner estime que cet assèchement est en partie du à El Niño, un courant chaud venu de l’océan Indien. El Niño possède une double influence sur la Corne de l’Afrique. Dans un premier temps, il réchauffe l’océan Indien, et « plus l’océan est chaud, moins il y a d’évaporation, poursuit le météorologue. Moins d’évaporation signifie moins de pluie. »

Dans un second temps, El Niño réchauffe anormalement l’océan Pacifique d’avril à juin. « Le climat est un jeu de pousse-pousse, explique Hervé le Treut, climatologue au CNRS. Ce courant d’air chaud bouleverse le mouvement naturel des masses d’air. Tout bouleversement des masses d’air est un risque de dérèglement pour les zones sensibles comme la Corne de l’Afrique ». Ici, ce dérèglement se traduit par une absence de précipitation.

Le réchauffement climatique se fait sentir

Pour Hervé le Treut, le réchauffement climatique peut contribuer a modifier le climat dans cette région. « Depuis 20 ans, la température des océans augmente, et les océans ont une forte influence sur les climats tropicaux », explique le chercheur. « Nous savons que, de manière générale, si nous produisons des gaz à effet de serre les risques de sécheresse augmentent dans les zones semi-arides comme la corne de l’Afrique », poursuit-il. Pour les scientifiques, la Corne de l’Afrique est un terrain d’observation complexe : très peu de données sont collectées par des laboratoires locaux. Une chose est sûre cependant : « Si nous ne pouvons pas savoir à 100 % si la sécheresse est due au réchauffement climatique, nous savons que ce type de sécheresse est un exemple de situations qui deviendront plus fréquentes si le réchauffement se poursuit. »

La pluie va-t-elle revenir ?

« La tendance est favorable à l’arrivée des pluies, note le prévisionniste de Meteo Consult. C’est normalement la saison ». Ces pluies, orageuses pour la plupart , devraient surtout concerner l’Éthiopie et le Kenya. En Somalie, de très faibles pluies sont attendues au sud du pays.

Source : Le Figaro, 29 juillet 2011

Trackback this Post | Feed on comments to this Post

Laissez un commentaire sur cet article

web development