Le “grand pardon” pour Bekele et cie

La fédération éthiopienne d’athlétisme est finalement revenue sur la décision prise le week-end dernier de suspendre de toute compétition nationale et internationale trente cinq athlètes.

Kenenisa Bekele, Ethiopie, EthiopiaLa fédération éthiopienne d’athlétisme (EAF) est finalement revenue sur la décision prise le week-end dernier de suspendre de toute compétition nationale et internationale trente-cinq athlètes dont faisaient partie deux stars mondiales, Kenenisa Bekele, le triple champion olympique du 10 000 m, et Tirunesh Dibaba, la double championne olympique (5 000 et 10 000 m).

L’EAF reprochait à ces athlètes leur manque d’assiduité aux stages et compétitions organisés en Ethiopie. « A l’issue d’une réunion entre les membres de la Fédération, les athlètes concernés et leurs représentants, la fédération a décidé de lever cette suspension », a affirmé mardi soir le chef de presse de la tutelle. « Ils ont demandé pardon et expliqué avoir raté ces entraînements à cause de blessures ou d’engagements préalables. Ils ont affirmé qu’ils allaient dorénavant respecter les consignes de la Fédération ».

Fausse alerte donc pour l’élite éthiopienne et ses deux chefs de file. En réalité, l’athlétisme éthiopien dont les résultats sont en baisse, notamment lorsqu’on les compare à ceux obtenus par le voisin kenyan, n’a pas les moyens de son envie de sévérité.

Source : Star Africa, 25 janvier 2012

Trackback this Post | Feed on comments to this Post

Laissez un commentaire sur cet article

web development