Recette éthiopienne : Doro Wat

DORO WAT (Poulet en sauce avec œufs entiers)

Ingrédients :
– 1 bon poulet fermier ou une poule avec abats
– 6 à 8 œufs (1 par personne)
– 500 g d’échalotte ou 4 oignons
– 1 tête d’ail (5 à 12 gousses)
– 1 pouce de gingembre frais ou 2 pincées en poudre
– 1 ou 2 c. à soupe de berberé ou awazé (1 c. à café pour ceux qui ne mangent pas très pimenté)
– 2 petites tomates fraîches, bien rouges
– 1 boite de sauce tomate concentrée
– 5 c. à soupe d’huile ou 1/4 de beurre (sinon moitié de chaque), si vous n’avez pas de khibé (beurre éthiopien)
– sel, poivre
– Khemem, ou graines de kororima (on peut en trouver chez les épiciers hindous, la peau est grise et la forme de mini poire)
– 1/4 de verre de tej (hydromel éthiopien) ou 1 c. à soupe d’hydromel breton
– 1 citron
– 1 c. à soupe de shouro blanc (facultatif)

Ustensiles :
– 1 marmite en fonte ou en terre
– 1 cuillère en bois
– 1 grand verre d’eau.

Préparation :
Couper le poulet en 12 morceaux, à la façon éthiopienne :
• le cou en deux morceaux (2)
• les deux ailes avec les escalopes (2)
• les deux cuisses séparées du haut du pilon (4)
• le dorsal séparé du bas (1)
• couper le croupion et fondre en deux le bas du morceau (2)
• la poitrine reste en un seul morceau (1)
Bien nettoyer le gésier et le couper en deux. Nettoyer le cœur sans le couper. Essuyer le foie et le garder séparément.
Prendre un grand saladier, ajouter 3/4 de verre d’eau, 1 poignée de sel, et le jus de citron ainsi que la peau.
Ensuite, mettez les morceaux de viande, cœur et gésier, et laisser tremper 5 min, en les retournant de temps en temps pour bien laver la viande et donner du goût au poulet.
Rincer puis saupoudrer de la poudre de chouro blanc pour enlever le gras du poulet. Rincer de nouveau.
Mettre au frais et éplucher les échalotes ou oignons et 5 gousses d’ail, puis hacher avec le robot.
Mettre dans la marmite. Ajouter 1/2 verre d’eau pour rincer et mélanger dans la marmite. Laisser cuire en ajoutant des gouttes d’eau jusqu’à brunissement. Ajouter le piment (berberé) et un peu d’eau.
Laisser cuire 5 min (attention à ne pas brûler le piment ; surveiller en ajoutant de l’eau au fur et à mesure).
Ajouter l’huile et le beurre ou le khibé. Laissez saisir et remuez de temps en temps.
Épluchez les tomates, coupez-les en petites dés. Mélangez le jus de tomate concentré et ajoutez l’échalote.
Laissez cuire 15 min à feu doux, puis rajouter l’hydromel.
Hachez le restant d’ail, le gingembre frais, sel, poivre, et le kororima.
Sortez le poulet et mélangez-le avec la sauce dans la marmite.
Laissez cuire 5 min, puis ajoutez le restant d’ail gingembre, etc.
Puis laissez cuire 30 min, en surveillant et en tournant la sauce de temps en temps.
Ajoutez le khemem.
Grillez le foie du poulet, coupez-le en deux, et rajoutez dans la sauce.
Pendant ce temps, faire bouillir les œufs. Après les avoir épeluchés, les piquer avec une fourchette ou un couteau.
Une fois que le poulet est cuit, éteignez le feu et ajoutez les œufs dans la sauce. Puis laissez refroidir.
Il faut que les œufs soient bien dans la sauce pour que les senteurs des épices pénètre dans le jaune d’œuf par les trous ou les fentes.

Commentaire :
Sans les tomates, ce plat est originaire des régions amhara. Par contre, dans la région du Tigré on y ajoute des tomates mais sans l’hydromel.
Ce plat est meilleur quand on le mange le lendemain. Garder au frais, puis chauffer à feu doux.
Accompagnez le plat avec azifa, selatha, aïb, tibs, gomen… et ce sera un plat beyayenetou. Bien sûr ne pas oublier l’injéra ou le riz ou la galette bretonne.
Je vous conseille une bonne bière brune ou une bière corse aux châtaignes, qui vous parfumera bien le palais et remplacera le tella ou filter, bière éthiopienne introuvable en France.
Mais rien ne vous empêche aussi de vous régaler avec un bon vin de votre choix.

Source : Les Nouvelles d’Addis

Trackback this Post | Feed on comments to this Post

Laissez un commentaire sur cet article

web development