Warning: Use of undefined constant wp_cumulus_widget - assumed 'wp_cumulus_widget' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/wp-cumulus/wp-cumulus.php on line 375
Production sucrière : L’Ethiopie espére devenir un exportateur majeur | Toi qui viens d'Ethiopie...

Production sucrière : L’Ethiopie espére devenir un exportateur majeur


Warning: Use of undefined constant wpurl - assumed 'wpurl' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/add-to-facebook-plugin/addtofacebook.php on line 53

L’Ethiopie s’emploie à augmenter sa production sucrière pour atteindre 2,3 millions de tonnes d’ici 2015 et devenir ainsi l’un des dix premiers exportateurs mondiaux, un objectif à sa portée vu les projets ambitieux lancés dans ce vaste pays.

Sucre, Production sucrière, Exportation, Ethiopie, Ethiopia

Pas moins de dix nouvelles usines sont en cours de construction et nombre d’unités de production connaissent actuellement des travaux d’extension et de rénovation dans la perspective de renforcer les capacités de production du pays en cette matière.

La réalisation de ces nouveaux projets notamment dans les régions Amhara, Tigré et Afar, a nécessité des investissements d’un montant global d’environ 80 milliards de birr (4,44 milliards de dollars).

« Nous concentrons nos efforts sur l’extension des usines et le développement de la culture de la canne à sucre en vue d’augmenter la production », a confié à la presse le directeur des Relations publiques à la compagnie Sugar Corporation , Yilma Tibebu.

Pour donner un exemple sur ces projets ambitieux, il a cité le cas de l’usine Sugar Factory Wonjis. Cette unité a fait l’objet d’un programme de restructuration dans le but d’augmenter sa production annuelle à plus de 173 000 tonnes, contre 75 000 actuellement.

De même, Sugar Factory Fincha a connu des travaux d’extension dans le but de doubler sa capacité de production annuelle, pour atteindre 270 000 tonnes, contre 110 000 actuellement.

L’Ethiopie a lancé en 2010 un plan quinquennal visant à promouvoir la croissance économique du pays en accordant une place de choix notamment au développement du secteur agricole.

Dans le cadre de ce projet, cinq millions d’hectares sont destinés à la production sucrière, ce qui illustre l’intérêt particulier accordé à cette filière. Ce programme tend aussi à renforcer la compétitivité des agriculteurs sur le marché international et à assurer une formation pointue à près de 9 300 agents de développement.

L’Ethiopie a, en outre, développé une politique de location de terres agricoles à des investisseurs étrangers et nationaux afin d’accroître la productivité et réaliser des recettes en devises.

Pour séduire les investisseurs, le gouvernement offre des mesures d’incitation telles que les délais de grâce pour le paiement de la location. L’agriculture est le moteur de l’économie éthiopienne dans la mesure où elle représente environ la moitié du PIB, 60% des exportations et 80% des emplois.

La superficie des terres arables irriguées, qui est actuellement de 835 mille ha, devrait passer à 1,8 million ha avec la mise en œuvre du Plan de croissance et de développement élaboré par le gouvernement. Le pays compte une population rurale de plus de 57 millions qui tire ses revenus de l’agriculture de subsistance.

Plusieurs analystes soulignent que l’Ethiopie dispose d’atouts importants pour traduire dans les faits les objectifs fixés. Le pays est doté d’un grand potentiel en termes de climat, de ressources hydriques et de terres arables, ce qui le positionne avantageusement sur le créneau de la production sucrière.

En dépit de ce potentiel, il continue néanmoins à importer cette denrée. En 2010, ses importations de sucre se chiffraient à 150 mille tonnes.

L’Ethiopie vise à assurer son autosuffisance en cette matière d’ici fin 2013 et à multiplier par huit la production de sucre d’ici 2015. Avec une production de 2,3 millions de tonnes à cette date, ce pays de la corne de l’Afrique espère en exporter 1,25 million de tonnes.

Source : Le Matin, 18 août 2012

Trackback this Post | Feed on comments to this Post

Laissez un commentaire sur cet article

web development