La Banque mondiale veut stimuler la lutte contre la pauvreté en Ethiopie

La Banque mondiale a approuvé un crédit sans intérêt de 1,15 milliard de dollars américains pour aider l’Ethiopie à promouvoir le commerce régional, soutenir l’éducation et embaucher des enseignants supplémentaires et des dizaines de milliers d’agents de santé et de l’agriculture, ont déclaré mercredi les responsables de la banque.

La Banque mondiale a approuvé une stratégie nationale d’aide qui vise à améliorer la prestation des services dans les institutions de l’Etat. Cette dernière a été approuvée par le conseil d’administration de la Banque tenu à New-York, aux Etats-Unis.

La récente facilité de prêt représente près d’un tiers de l’aide annuelle accordée à l’Ethiopie qui représente un montant de quatre milliards de dollars par an.

Les crédits sans intérêt appuient les services essentiels destinés aux populations locales pauvres. La Banque mondiale a indiqué que les fonds permettront de développer les réseaux routiers pour aider à promouvoir le commerce régional et améliorer les déplacements internes.

Le directeur du Bureau de la Banque mondiale pour l’Ethiopie, Guang Zhe Chen, a déclaré que le plan de lutte contre la pauvreté contribuera au progrès rapide enregistré par l’Ethiopie en vue d’atteindre la plupart des Objectifs du millénaire pour le développement, en fournissant un financement pour aider à améliorer les services essentiels tels que l’éducation, la santé, la production alimentaire, l’eau et l’assainissement.

Lancé en 2006, le programme a permis d’embaucher plus de 100 000 nouveaux enseignants des écoles primaires, plus de 38 000 agents de vulgarisation sanitaire et quelque 45 000 agents de vulgarisation agricole.

Le programme a également favorisé la transparence et l’engagement citoyen en publiant ses budgets et ses fiches de performance dans 84 % des districts dans lesquels il opère et encourage une plus grande responsabilité sociale.

Les bailleurs de fonds ont récemment félicité l’Ethiopie pour avoir fait passer son taux de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans de 123 pour 1 000 naissances vivantes en 2005 à 88 pour 1 000 naissances vivantes en 2010.

La Banque mondiale a déclaré qu’elle soutiendra les progrès impressionnants du gouvernement éthiopien dans le développement du réseau routier; le Projet éthiopien du secteur des transports va investir 415 millions de dollars pour mettre à niveau cinq routes principales qui joueront un rôle important dans la croissance économique de l’Ethiopie à moyen et à long termes.

Source : Afrique en ligne, 27 septembre 2012

Trackback this Post | Feed on comments to this Post

Laissez un commentaire sur cet article

web development