Ecobank : Et maintenant, l’Éthiopie !

En s’installant en Éthiopie, le groupe bancaire panafricain Ecobank est désormais présent dans 35 pays au sud du Sahara.

Ecobank peaufine sa couverture géographique. Le groupe bancaire panafricain, qui vient de débuter ses activités au Soudan du Sud, a annoncé le 25 octobre l’ouverture officielle de son bureau de représentation en Éthiopie. Ecobank est désormais présent dans 35 pays d’Afrique subsaharienne, en attendant son installation au Mozambique, l’un des rares pays de la zone où il n’est pas présent. « Nous avons obtenu une licence pour exploiter un bureau de représentation en juillet 2013, souligne le groupe dans un communiqué de presse. Le bureau de représentation est situé dans le quartier Ber Yerer d’Addis Abeba, proche de l’aéroport et du centre-ville. Il démarrera ses opérations avec une équipe de trois personnes. » James R. Kanagwa, ancien responsable de la banque domestique à Ecobank Ouganda, a été nommé à la tête du bureau.

Les banques locales éthiopiennes ainsi que les multinationales, les organisations internationales et non gouvernementales ayant des activités dans ce pays d’Afrique de l’Est pourront désormais accéder aux services de correspondant d’Ecobank, ainsi qu’à ses activités de financement du commerce à travers l’Afrique et en Europe via la filiale de Ecobank à Paris, EBI SA. Le groupe commercialisera aussi quelques-uns de ses produits phares de la banque de détail. La banque d’affaires du groupe, Ecobank Development Corporation, pourrait également intervenir notamment dans le cadre de la politique gouvernementale souhaitant favoriser les investissements étrangers dans les secteurs agricole et manufacturier. Toutefois, elle ne pourra pas collecter de dépôts (en raison de son statut de bureau de représentation).

Nouveau marché

« L’Éthiopie a émergé comme l’un des plus intéressants parmi les nouveaux marchés en Afrique et devrait être la troisième plus forte croissance économique du monde entre 2011 et 2015, derrière la Chine et l’Inde », a commenté le directeur général du groupe Ecobank, Thierry Tanoh. Avec 92 millions d’habitants et un taux de bancarisation très bas (autour de 10 %), l’Éthiopie est un marché prioritaire pour les banques internationales mais celles-ci ne peuvent y opérer que dans le cadre de bureaux de représentation, le secteur étant réservé aux nationaux. Selon le site de la Banque centrale éthiopienne, 19 banques opèrent dans le pays. Le géant public Commercial Bank of Ethiopia domine très largement. Mais quelques banques privées détenues par des Éthiopiens se développent très vite (comme Dashen Bank ou Awash International Bank).

La banque sud-africaine Standard Bank, très présente en Afrique anglophone, a également annoncé son intention d’ouvrir un bureau de représentation à Addis Abeba.

Source : Jeune Afrique, 25 octobre 2013

Trackback this Post | Feed on comments to this Post

Laissez un commentaire sur cet article

web development