Jean-Louis Borloo, éclaireur présidentiel en Éthiopie

Pour la deuxième fois en quinze jours, Jean-Louis Borloo, ministre de l’Écologie, est arrivé hier à Addis Abeba, capitale de l’Éthiopie.

Le pays, qui est une démocratie avec un président et un gouvernement dirigé par un Premier ministre, se prépare à des élections législatives en mai 2010. Ses cadres étant formés à l’étranger, l’Éthiopie constate avec regrets une fuite de sa matière grise et elle envisage une coopération avec la France pour les fixer sur son sol.

Il semble que l’École nationale d’administration française soit appelée pour monter une structure en Éthiopie, dans le but d’organiser le pays sur le modèle français. Ce qui serait un spectaculaire retour aux années 70 car les notes officielles étaient rédigées en français jusqu’en 1974.

Pour confirmer ce faisceau d’informations, l’Alliance française se prépare à fêter un siècle de présence en Éthiopie. On parle même d’ouvrir un second lycée français à Addis Abeba, le premier, considéré comme l’un des meilleurs d’Afrique, étant à saturation.

Le positionnement français en Éthiopie, signe fort d’une politique africaine nouvelle, pourrait trouver sa concrétisation dès mardi avec la visite de Nicolas Sarkozy. L’ambassade de France à Addis Abeba employait le conditionnel hier après-midi, tout en confirmant cette possibilité. En attendant, Jean-Louis Borloo prépare activement le terrain.

Source : La Voix du Nord, 14 novembre 2009

Trackback this Post | Feed on comments to this Post

Laissez un commentaire sur cet article

web development