Marcus Samuelsson

Marcus Samuelsson, chef et copropriétaire du restaurant Aquavit, a reçu plus de récompenses que ce que la plupart des chefs reçoivent en une vie. En 1995, il fut le plus jeune chef à recevoir 3 étoiles de la part de Ruth Reichl, critique gastronomique au New York Times. En 2003, Samuelsson fut couronné “Meilleur chef de New York” par la fondation James Beard, qui l’avait déjà sacré “Etoile montante de la cuisine” en 1999. Plus récemment, il fut célébré par l’Institut Culinaire d’Amérique comme l’un des “Meilleurs chefs d’Amérique” et par le Forum économique mondial comme “Leader mondial de demain”. Son talent culinaire et ses dons de businessman lui ont valu d’être reconnu localement, nationalement et mondialement.

Marcus Samuelsson est né en Ethiopie en 1970. A l’époque, il s’appelait encore Kassahun Tsegie. En 1973, sa mère biologique décéda suite à une épidémie de tuberculose. Marcus et sa sœur aînée furent alors adoptés par Ann Marie et Lennart Samuelsson, un jeune couple suédois qui vivait à Göteborg. Marcus décrit son enfance en Suède comme une période idyllique partagée avec sa famille et ses amis proches. Dès son plus jeune âge, il manifesta un vif intérêt pour la cuisine, grâce à sa grand-mère qui était cuisinière professionnelle.

A l’âge de 16 ans, lorsqu’il du s’orienter vers un métier, il choisit sans hésiter de faire carrière dans la restauration. Son premier job d’été, dans une boulangerie locale, fut suivi par plusieurs expériences dans des petits restaurants. Passionné par ses études à l’Institut culinaire de Göteborg, il assistait aux cours la journée et cuisinait dans des restaurants chaque soir.

Lorsqu’il fut diplômé, Marcus fit d’abord son apprentissage en Suisse puis en Autriche, où il apprit à confectionner des pâtisseries raffinées. En 1991, il retourna en Suisse pendant presque 1 an avant que le sort ne lui donne un coup de pouce : Hakan Swahn, propriétaire de l’Aquavit, spécialiste de la cuisine scandinave à New York, sélectionna le jeune chef suédois pour un stage de 8 mois dans son restaurant. Ce fut un immense honneur pour Marcus, qui connaissait la réputation internationale de cet établissement.

Après cette expérience à l’Aquavit, Marcus retourna en Europe. Il obtint une place au Georges Blanc, à Lyon, fameux restaurant récompensé par 3 étoiles au Guide Michelin. « Au Georges Blanc, j’ai appris que pour être un grand chef, il faut avoir la passion du succès, en plus de la passion de la cuisine. », explique Marcus. « Ce n’est pas suffisant de savoir préparer de délicieux plats. Il faut aussi être régulier et servir deux repas remarquables par jour et pour chaque client. »

En 1994, Hakan Swahn rappela Marcus Samuelsson à l’Aquavit, pour qu’il travaille avec le nouveau chef du restaurant, Jan Sendel. Sendel et Samuelsson se trouvèrent de nombreux points communs et s’empressèrent de travailler sur leur nouvelle carte. Malheureusement, les deux chefs ne virent jamais leur collaboration s’épanouir : 8 semaines après avoir commencé à travailler ensemble, Sendel décéda brutalement. Cependant, peu de temps avant sa mort, Sendel avait confié à Hakan Swahn qu’il prévoyait de faire du jeune Samuelsson son sous-chef. Marcus releva le défi : il travailla diligemment, faisant montre de ses aptitudes au management et de ses prouesses culinaires et, en mai 1995, Swahn le nomma officiellement chef de l’Aquavit. C’est seulement 3 mois plus tard que le jeune chef gagna les 3 étoiles tant convoitées du New York Times.

Loin de se reposer sur ses lauriers, Marcus continua à révolutionner la carte de l’Aquavit, en créant des interprétations innovantes de la gastronomie scandinave classique. Sa carte propose des plats qui incarnent, complètent et revitalisent la cuisine suédoise. En se concentrant sur la texture et l’esthétique, il préserve les techniques ancestrales et intègre les traditionnels fruits de mer, gibiers et condiments.

La cuisine de Samuelsson continue de remporter les éloges aux Etats-Unis. Il a fait la une de nombreuses publications culinaires et est apparu dans plusieurs shows télévisés. Il a également élaboré des recettes pour la ligne de plats préparés développée par l’Aquavit. En 2003, il ouvre un autre restaurant, Riingo, qui propose une cuisine américaine aux influences japonaises.

En plus de sa carrière de chef internationalement reconnu, Marcus Samuelsson a gagné plusieurs récompenses en tant qu’auteur de livres de cuisine, aussi bien en anglais qu’en suédois. Parmi ses principaux titres, on peut citer :
- En Smakresa : Middagstips Fran Marcus Samuelsson (2002)
- Aquavit and The New Scandinavian Cuisine (2004) Acheter
- The Soul of a New Cuisine (2006) Acheter
- New American Table (2009) Acheter

Par ailleurs, Samuelsson est professeur adjoint de Science culinaire internationale à l’Université d’Umea, en Suède. Il est également conseiller à l’Institut d’Education Culinaire de New York et a reçu un diplôme honorifique de Docteur en Arts culinaires à l’Université Johnson & Wales.

Le 24 novembre 2009, Samuelsson officia en tant que chef à la Maison Blanche pour le premier dîner officiel de la présidence Obama. A cette occasion, la première dame, Michelle Obama, affirma qu’il était « un des meilleurs chefs du pays ».

Sur le plan philanthropique, Samuelsson s’engage en tant qu’ambassadeur de L’UNICEF. Il apporte notamment son soutien aux actions contre la tuberculose dans les pays en voie de développement – un sujet cher à son cœur puisque c’est cette maladie qui l’a privé de sa mère biologique. Il consacre également de son temps au “Careers Through Culinary Arts Program” (C-CAP), une association qui fournit au jeunes des quartiers déshérités des stages, des bourses et des emplois dans le secteur de la restauration.

Marcus Samuelsson occupe son temps libre en faisant de la peinture, en lisant des livres de cuisine, en visitant des musées et en jouant au football. Il est marié au mannequin Gate (Maya) Haile.

Sources : Star Chefs
Wikipedia

Voir aussi :

A New York, Marcus Samuelsson met la cuisine africaine sur le devant de la scène
Site officiel de Marcus Samuelsson
CD de Marcus Samuelsson “Afrikya Volume 1 : A Musical Journey Through Africa”


Post to Twitter En parler sur Twitter...

Trackback this Post | Feed on comments to this Post

Laissez un commentaire sur cet article