Warning: Use of undefined constant wp_cumulus_widget - assumed 'wp_cumulus_widget' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/wp-cumulus/wp-cumulus.php on line 375
Les ex-otages chinois sont arrivés à Addis Abeba | Toi qui viens d'Ethiopie...

Les ex-otages chinois sont arrivés à Addis Abeba


Warning: Use of undefined constant wpurl - assumed 'wpurl' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/add-to-facebook-plugin/addtofacebook.php on line 53

Les sept ressortissants chinois qui avaient été capturés par des séparatistes dans l’est de l’Ethiopie le 24 avril et libérés dimanche ont été remis aux autorités chinoises et sont arrivés lundi à Addis Abeba, a-t-on appris de source diplomatique chinoise.

« Des responsables chinois ont reçu aujourd’hui les sept employés chinois sains et saufs à 10H30 (07H30 GMT) dans la province Somali », dans l’est de l’Ethiopie, a déclaré à l’AFP la porte-parole de l’ambassade de Chine en Ethiopie, Sun Qing.

Les ex-otages, remis par les rebelles du Front national de libération de l’Ogaden (ONLF) au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dimanche, sont ensuite arrivés à Addis Abeba à bord d’un hélicoptère militaire, ont précisé des sources aéroportuaires.

« Ils sont bien arrivés. Ils sont à l’ambassade de Chine maintenant », a déclaré à l’AFP un membre de la délégation chinoise, qui a souhaité garder l’anonymat.

Ils avaient été capturés lors de l’attaque meurtrière le 24 avril d’une installation pétrolière opérée par la compagnie pétrolière Zhongyuan Petroleum Exploration Bureau, une filiale de la China Petroleum and Chemical Corp (Sinopec).

L’ONLF avait revendiqué cette attaque contre ce site d’exploration pétrolière qui a coûté la vie à neuf employés chinois et à 68 ouvriers éthiopiens.

L’ONLF avait rapidement affirmé qu’il souhaitait libérer « le plus vite possible » les otages et les remettre au CICR, ce qui s’est effectivement produit dimanche après qu’un cessez-le-feu de 24 heures ait été conclu entre le groupe rebelle et l’armée éthiopienne.

Mais dans un communiqué reçu lundi, l’ONLF affirme qu’il souhaite entamer des négociations avec le gouvernement éthiopien sous les auspices de la communauté internationale, et accuse Addis Abeba d’avoir lancer une opération de répression, notamment à Jijiga, la principale ville de la province Somali.

« Maintenant que les ressortissants chinois ont été libérés, l’ONLF s’attend à ce que la répression s’élargisse à d’autres régions de l’Ogaden et, dans ce contexte, demande à la communauté internationale d’être le témoin de la terreur perpétrée par (les autorités éthiopiennes) contre le peuple de l’Ogaden », affirme le texte.

Selon le communiqué transmis par courrier électronique, le gouvernement éthiopien qui a opté jusque-là pour « une solution militaire (…) doit changer d’approche et accepter un dialogue sous les auspices de la communauté internationale avec des représentants légitimes de l’Ogaden, l’ONLF ».

« Le chemin de la paix commence par le dialogue dans un pays neutre avec un médiateur impartial et sans précondition », précise l’ONLF.

Source : Jeune Afrique, 30 avril 2007

Trackback this Post | Feed on comments to this Post

Laissez un commentaire sur cet article

web development