Production horticole : Augmentation des recettes en Ethiopie

L’Ethiopie a enregistré une croissance de ses exportations, avec des recettes tirées de l’exportation des fleurs fraîches et des autres produits horticoles qui ont atteint 154 millions de dollars américains en 2010, ce qui représente une augmentation de 19 % par rapport à la même période en 2009, en raison de l’accroissement de la production locale et d’un boom des prix sur le marché mondial, selon des sources officielles.

Le directeur de l’Agence de l’exploitation horticole de l’Ethiopie, Hailesilasie Teklie a indiqué que les recettes d’exportation du pays ont considérablement augmenté ces 10 derniers mois, principalement en raison de l’accroissement de la production locale et en partie en raison d’une hausse mondiale des prix.

La politique éthiopienne qui consiste à céder de vastes parcelles de ses terres pour la production agricole, a récemment favorisé la relocalisation sur son territoire d’entreprises horticoles néerlandaises qui utilisent la compagnie nationale Ethiopian Airlines pour exporter leur production vers les capitales européennes, principal marché mondial des produits horticoles.

M. Hailesilasie a déclaré que les fleurs coupées représentaient la plus grosse partie des 154 millions de dollars de recettes de l’exportation des produits horticoles ces 10 derniers mois.

Il a révélé que l’Ethiopie avait enregistré une augmentation de sa production de 20 à 30 % sur les terres cultivées et que ce boom de la production était également un résultat de l’investissement du gouvernement dans la formation des agriculteurs.

La vaste région Oromia se positionne comme un site de production florale, avec presque chaque pouce des 130 km de distance entre Addis Abeba, la capitale, et la ville d’Ambo, recouverte de serres, où la plupart des fleurs fraîches sont cultivées pour l’exportation.

Source : Afrique en ligne, 3 juin 2010

1 commentaire pour “Production horticole : Augmentation des recettes en Ethiopie”

  1. Christine Colson on 19 Jul 2010 at 17:02

    Que le développement des cultures horticoles sous serre soit un bienfait immédiat en terme d’emplois et de devises pour le pays est un fait avéré mais qu’en est il pour le futur lorsque l’on sait qu’il s’agit d’une pratique extrêmement polluante pour le sol et, par infiltration, pour l’eau des nappes. Serait il possible de continuer en utilisant des produits qui ne tuent pas le sol et n’empoisonnent pas l’eau?

Trackback this Post | Feed on comments to this Post

Laissez un commentaire sur cet article

web development