Warning: Use of undefined constant wp_cumulus_widget - assumed 'wp_cumulus_widget' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/wp-cumulus/wp-cumulus.php on line 375
Bahir Dar | Toi qui viens d'Ethiopie...

Bahir Dar
ባሕር ዳር


Warning: Use of undefined constant wpurl - assumed 'wpurl' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/add-to-facebook-plugin/addtofacebook.php on line 53

(Autres noms : Bahar Dar, Baher Dar)

Bahir Dar (11°36’N, 37°23’E) se trouve à 1 840 m d’altitude, à la pointe sud du lac Tana et à proximité de sa confluence avec le Nil Bleu. Située à 570 km d’Addis Abeba (par Debré Markos) et à 180 km de Gondar, c’est la cinquième plus grande ville d’Ethiopie. Son nom signifie “la porte de la mer” en amharique. Administrativement, Bahir Dar est considéré comme une zone spéciale de la région Amhara, dont elle est la capitale.

C’est une grande ville animée et touristique qui n’est pas sans faire penser à une station balnéaire, avec ses larges avenues bordées de palmiers, ses cohortes de cyclistes et ses nombreux bateaux sillonnant les eaux du lac.

Bahir Dar est également un centre économique important avec sa filature, son port, ses établissements d’enseignement supérieur, ses hôtels et ses marchés.

POINTS D’INTÉRÊT

Outre le marché quotidien de Bahir Dar, un autre, qui se tient le samedi à la sortie de la ville sur la route d’Addis Abeba, est particulièrement coloré. Il rassemble les populations rurales des environs dont l’uniformité vestimentaire est étonnante. Les femmes, vêtues de robes de coton écru, portent en bandoulière l’aguelgil, cette petite besace ronde traditionnelle, utilisée pour transporter le repas quotidien. En milieu d’après-midi, la longue cohorte de villageois revenant du marché avec leurs animaux s’étend le long de la piste et offre un spectacle particulièrement saisissant.

Sur le lac Tana, à côté des bateaux à moteur, qui assurent aujourd’hui une partie du transport des marchandises et des passagers, subsistent les embarcations traditionnelles, appelées tankwa. Ces frêles esquifs de papyrus continuent d’assurer les liaisons entre les îles et sont l’outil principal de la quasi-totalité des pêcheurs du lac.

A quelques kilomètres du centre, la source du Nil bleu mérite un détour. On y a la possibilité d’apercevoir du pont (photographies interdites du et depuis l’édifice) ou, un peu plus en contrebas sur les rives du fleuve, des colonies d’hippopotames et de crocodiles. De ce même côté de la ville, l’ancien palais d’Haïlé Selassié, bien que fermé au public, offre un joli point de vue sur la cité et ses environs du haut de la colline de Bezawit.

HISTOIRE

L’origine de Bahir Dar remonte au moins au 16ème ou 17ème. Pedro Páez, l’un des principaux missionaires jésuites en Ethiopie, y érigea plusieurs bâtiments, dont une structure de pierre de deux étages équipée d’un escalier extérieur qui est encore visible dans l’enceinte de l’actuelle église Ghiorghis.

Au milieu du 19ème, l’empereur Téwodros II établit le campement de son armée à Bahir Dar. Mais une épidémie de choléra contraint l’empereur à déplacer ses troupes jusqu’à Begemder.

Le 23 avril 1937, une colonne italienne partie de Gondar pris possession de Bahir Dar. La ville fut ensuite bombardée par la Royal Air Force les 21 et 22 octobre 1940. Après quelques mois d’échauffourées avec les anglais, la garnison italienne, dirigée par le colonel Torelli, fut repoussée jusqu’à Gondar par le général Guglielmo Nasi le 27 avril 1941.

Bahir Dar était très appréciée par l’empereur Haïlé Selassié, qui y fit construire un palais et qui envisagea même d’y déplacer sa capitale.

Dans les années 50, Bahir Dar n’était encore qu’un petit village de pêcheurs, dominé politiquement et économiquement par Gondar au nord et Debré Markos au sud. La décision de construire, dans le village tout proche de Tis Abay, un barrage hydro-électrique contribua à sa rapide expansion. Bahir Dar devint alors l’un des principaux centres industriels du pays et, en 1995, elle fut choisie comme capitale de la région Amhara.

En 2002, Bahir Dar fut récompensé par la prix UNESCO “Villes pour la paix” pour sa gestion réussie de son urbanisation rapide. La municipalité tente en effet de mettre au point une gestion intégrée du rivage qui s’insère dans une logique de développement durable afin de préserver un environnement fragile, fournir de l’eau potable aux générations de demain et garantir bien être et prospérité aux actuels riverains.

DÉMOGRAPHIE

Selon le dernier recensement de 2007, Bahir Dar et son agglomération comptent 220 344 habitants (107 578 hommes et 112 766 femmes).

INFORMATIONS PRATIQUES

Vous pouvez louer des bicyclettes un peu partout en ville pour 3 birr de l’heure ou 20 birr la journée.

COMMENT Y ALLER ?

En avion
Bahir Dar dispose d’un aéroport. Ethiopian Airlines assure des liaisons régulières avec Addis Abeba et Gondar.

En bus
Addis Abeba (58 birr-1 jour 1/2), Gondar (20 birr-5h), Debré Markos (30 birr-9h), Debré Tabor (13 birr-3h).

HÉBERGEMENT – RESTAURANTS

Hôtel Tana (chaîne Ghion)
Situé au nord de la ville, sur la route de Gondar. Tel : (08) 20 07 40.
Chambre simple (37,5 US$), double (50 US$), suite (73 US$).
Cet hôtel gouvernemental dispose d’un emplacement privilégié. Sa terrasse, particulièrement agréable et bien orientée pour la contemplation des couchers de soleil, offre une vue circulaire sur le lac. Restaurant et agence du NTO (National Tour Operator). Excursions sur le lac.

Hôtel Papyrus
Près du rond-point, au bout de la grande rue principale qui traverse la ville depuis le lac. Tel : (08) 21 51 00.
Chambre simple (215 birr), double (269 à 323 birr), suite (537 birr).
Cet hôtel neuf et bien tenu a pour seul désavantage d’être loin du lac. Il propose un grand nombre de services : sauna, massages, internet, piscine (non-résidents 10 birr) et héberge l’agence Tis Abay Tour.

Hôtel Dir Anbessa
Sur l’avenue qui longe le lac. Tel : (08) 20 14 36.
Chambre avec douche simple (105 birr), double (de 140 à 190 birr).
Hôtel neuf et bien tenu. Le bar et les restaurant ont une décoration soignée.

Hôtel Ethio Star
Sur l’avenue qui longe le lac. Tel : (08) 20 20 26.
Chambre simple/double avec douche (100 birr), twin avec baignoire (125 birr).
Demander les chambres à l’étage et en façade, qui offrent une vue sur le lac. Restaurant.

Hôtel Ghion
A côté de la Boat Authority. Tel : (08) 20 01 11.
Chambre avec douche simple (de 50 à 90 birr), double (de 75 à 125 birr). Camping autorisé (25 birr).
Sa situation au bord du lac et près du centre-ville est idéale. Sa vaste terrasse dans un jardin luxuriant bruissant d’oiseaux est un régal en fin de journée. Excursions sur le lac, aux chutes du Nil bleu ou à Gondar. Location de vélos.

Tana Pension
Au centre de la rue principale qui traverse la ville. Tel : (08) 20 13 02.
Chambre avec douche commune (20 birr).
Bonne pâtisserie au rez-de-chaussée.

On trouve de bons restaurants dans la plupart des hôtels listés ci-dessus.

Sources : Wikipedia
Le Petit Futé : Ethiopie (Edition 2005/2006)
Ethiopie (Guide Marcus)
Agence Centrale de la Statistique éthiopienne

Voir aussi :

Album photo de Bahir Dar
Photo satellite de Bahir Dar
Vidéos de Bahir Dar
La région Amhara

Trackback this Post | Feed on comments to this Post

Laissez un commentaire sur cet article

web development