Warning: Use of undefined constant wp_cumulus_widget - assumed 'wp_cumulus_widget' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/wp-cumulus/wp-cumulus.php on line 375
Croix-Rouge | Toi qui viens d'Ethiopie...

Archives du mot-clé 'Croix-Rouge'

Des milliers de personnes obtiennent un meilleur accès à l’eau potable dans le Tigré


Warning: Use of undefined constant wpurl - assumed 'wpurl' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/add-to-facebook-plugin/addtofacebook.php on line 53

Huit nouveaux points d’eau construits par le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) dans le nord-ouest du Tigré ces six derniers mois ont été remis aux communautés locales cette semaine. Dorénavant, ils assurent l’approvisionnement en eau potable de plus de 11 000 habitants du woreda Tahtay Adiyabo.

« Nous passions plus de deux heures par jour à aller chercher de l’eau dans le Tekezé, mais depuis que le puits est terminé, nous pouvons avoir de l’eau potable en moins de 20 minutes », déclare Shewit Fisseha, une habitante de la région. « Le CICR nous a aidé non seulement en construisant les nouveaux points d’eau, ce qui a amélioré l’accès à l’eau potable de notre communauté, mais aussi en réparant les pompes à main existantes », dit Ato Abreah Alley, l’administrateur principal du district.

Les points d’eau – six forages et deux puits creusés à la main – ont été installés pour les communautés qui avaient de grandes difficultés à accéder à l’eau potable.

Le CICR a mené ces tâches en coopération avec le service des eaux du district et avec le soutien total des communautés intéressées. Il a en outre formé les habitants à l’utilisation et à l’entretien de l’équipement, et prévoit de terminer trois autres points d’eau dans le centre du Tigré avant la fin de l’année.

Source : Comité International de la Croix-Rouge, 21 novembre 2008

Ensemble à nouveau


Warning: Use of undefined constant wpurl - assumed 'wpurl' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/add-to-facebook-plugin/addtofacebook.php on line 53

par Natalie Klein-Kelly et Patrick Mégevand (CICR)

Le conflit frontalier entre l’Érythrée et l’Éthiopie, qui a pris fin en 2000 après deux ans d’affrontements sanglants, a laissé de nombreuses blessures parmi la population civile. Huit ans plus tard, des familles multinationales vivent toujours des situations particulièrement difficiles.

Etalem Gezahegn est éthiopienne ; elle vient de Debré Markos. En épousant un ressortissant érythréen, qui enseignait à l’époque dans une école d’État en Éthiopie, elle n’avait pas imaginé les problèmes que l’origine de son mari allaient engendrer par la suite.

Lorsque le conflit a éclaté, en 1998, le mari d’Etalem a été arrêté et incarcéré en raison de sa nationalité. « Quand il a finalement été libéré, au terme de deux ans de détention, il n’a pas pu réintégrer sa place, ni d’ailleurs retrouver quelque autre travail, toujours pour les mêmes raisons. Cela nous a rendu la vie difficile, explique Etalem. Nous avons alors décidé d’aller vivre en Érythrée tous les deux, mais, ayant appris par la suite que les citoyens éthiopiens n’étaient pas autorisés à s’y rendre, mon mari est finalement parti avec nos six enfants, sans moi. »

DES FAMILLES DISPERSÉES, DES MÈRES TOTALEMENT DÉLAISSÉES

Etalem s’est retrouvée seule : elle n’avait pas les moyens financiers de subvenir aux besoins de ses enfants sans le soutien de son mari. « Comme la Croix-Rouge ne pouvait rien faire pour moi afin de me réunir avec ma famille, une année plus tard, en 2004, j’ai tenté de passer illégalement en Érythrée, par le Soudan. J’ai malheureusement été prise, et j’ai passé un an en prison. Après cette expérience, je n’ai plus réessayé », se souvient Etalem.

Pendant toutes ces années, Etalem est néanmoins parvenue à rester en contact avec sa famille grâce à des messages Croix-Rouge. Heureusement, début 2008, les autorités ont fait savoir qu’elles allaient consentir à ce que les épouses éthiopiennes de citoyens érythréens rejoignent leurs proches en Érythrée. Le CICR s’est alors immédiatement mis en contact avec Etalem, et toutes les dispositions ont été prises. Elle a pu franchir la frontière sous les auspices du CICR, le 11 juin 2008, retrouvant ainsi son mari et ses enfants.

Lire la suite…

web development