Warning: Use of undefined constant wp_cumulus_widget - assumed 'wp_cumulus_widget' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/wp-cumulus/wp-cumulus.php on line 375
Electricité | Toi qui viens d'Ethiopie...

Archives du mot-clé 'Electricité'

Des kiosques solaires pour les villages sans électricité d’Éthiopie


Warning: Use of undefined constant wpurl - assumed 'wpurl' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/add-to-facebook-plugin/addtofacebook.php on line 53

Le concept du kiosque à énergie solaire a été imaginé par l’entreprise Solarkiosk GmbH, basée à Berlin, en Allemagne. Le premier prototype a été construit en novembre 2011 et un programme pilote a été lancé en mars 2012 à Addis Abeba, capitale de l’Éthiopie.

Kiosque solaire, Electricité, Ethiopie, Ethiopia, Solarkiosk GmbH

D’après le site du fabricant, le kiosque solaire est destiné à des zones où, « pour charger leur téléphone, les habitants peuvent avoir à voyager pendant plusieurs jours ». Le principe : un toit en panneaux solaires qui permet de produire de l’électricité, soit « assez d’énergie pour que le kiosque produise son propre éclairage, charge un téléphone portable, une batterie de voiture, un ordinateur et un réfrigérateur ».

Le premier kiosque solaire a été monté le 5 juillet à proximité du lac Langano, en Éthiopie. En voici les photos postées sur le blog de l’entreprise :

Kiosque solaire, Electricité, Ethiopie, Ethiopia, Solarkiosk GmbH

Kiosque solaire, Electricité, Ethiopie, Ethiopia, Solarkiosk GmbH

Kiosque solaire, Electricité, Ethiopie, Ethiopia, Solarkiosk GmbH

Tous les kiosques sont présentés sous forme de kit et assemblés à leur arrivée. La compagnie précise que les paquets sont légers et facilement transportables « même sur le dos d’un âne ». Par ailleurs, certaines composantes du kiosque peuvent être trouvées localement comme le bambou, le bois ou le métal.

Source : France 24, 2 août 2012

Polémique autour du barrage du Millenium


Warning: Use of undefined constant wpurl - assumed 'wpurl' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/add-to-facebook-plugin/addtofacebook.php on line 53

par Gaëlle Laleix

Ecouter le reportage

L’Ethiopie a lancé, depuis le 2 avril, les travaux de son grand barrage Millenium. Il s’agit de la construction d’un barrage hydroélectrique monumental, sur le Nil bleu, dans la région Benishangul-Gumuz, à 40 kilomètres de la frontière soudanaise. Selon les plans, d’ici quatre ans, le barrage Millénium deviendrait le premier barrage d’Afrique et le 10ème du monde. Mais le projet fait polémique notamment dans les autres Etats du bassin du Nil.

Source : RFI, 28 avril 2011

Voir aussi :

Le partage des eaux du Nil
La construction d’un grand barrage sur le Nil sera “bénéfique” pour les pays en aval
Grand barrage du Millénaire en Ethiopie : Appel à souscription
Le ton monte entre l’Egypte et l’Ethiopie à propos du Nil

L’Ethiopie passe aux ampoules basse consommation avec succès


Warning: Use of undefined constant wpurl - assumed 'wpurl' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/add-to-facebook-plugin/addtofacebook.php on line 53

par Florence Roussel

À la suite d’importantes pénuries d’électricité en 2008 et 2009, le gouvernement éthiopien a décidé de réformer son approche énergétique et notamment de remplacer l’éclairage au kérosène par des lampes fluorescentes compactes (LFC). Appuyée par l’Association internationale de développement (IDA) et les services de la Banque mondiale chargés de l’énergie pour l’Afrique (AFTEG), cette initiative s’est traduite par la distribution de 5 millions d’ampoules aux ménages éthiopiens.

Dans les trois mois qui ont suivi, la compagnie nationale éthiopienne d’électricité (EEPCo) a réussi à réduire la consommation aux heures de pointe de 80 %. Selon Luiz Maurer, spécialiste chargé de l’énergie à la Banque mondiale, « si le pays avait dû passer par des groupes électrogènes diesel de secours pour produire cette énergie, cela lui aurait coûté environ 100 millions de dollars. Le coût de la distribution des LFC s’est élevé à tout juste 4 millions de dollars ».

Le gouvernement envisage désormais d’exporter l’énergie non consommée, au Soudan par exemple. Une ligne de transport électrique financée par l’IDA permettra en effet d’exporter de l’énergie hydro-électrique et de générer ainsi des devises étrangères pour le pays.

Fort de la réussite de ce projet, le gouvernement éthiopien a réduit les droits d’importation sur des équipements permettant d’améliorer l’efficacité énergétique et a élaboré une loi interdisant l’utilisation des ampoules à incandescence. Si elle est approuvée, il s’agira de la première loi de ce type dans un pays en développement.

En Éthiopie, cet effort s’inscrit dans le cadre d’un projet d’extension accélérée de l’accès à l’électricité en milieu rural, qui a permis d’accroître le taux d’accès à l’électricité dans les villages de 10 à 40 %.

Source : Actu-Environnement, 10 septembre 2010

10 millions de dollars du Fond saoudien pour un projet d’électrification en Ethiopie


Warning: Use of undefined constant wpurl - assumed 'wpurl' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/add-to-facebook-plugin/addtofacebook.php on line 53

Le Fonds saoudien pour le développement a accordé un prêt de 10 millions de dollars à l’Ethiopie pour permettre à ce pays de mettre en œuvre son projet d’électrification.

L’accord a été signé mardi à Addis Abeba, la capitale éthiopienne, par le ministre éthiopien des Finances et du développement économique, Sufiian Ahmed, et le vice-président et directeur général du Fonds saoudien pour le développement, Yousef I. Al-bassam.

Selon l’accord, le prêt sera utilisé pour la mise en œuvre du projet d’électrification de Jijiga-Geghabur, qui devrait permettre d’améliorer la vie socio-économique de la région, située dans la partie orientale du pays.

Le projet devrait être finalisé d’ici 2013, selon le ministère des finances.

Source : Agence de Presse Africaine, 3 mars 2010

Incident sur la plus récente et puissante installation hydroélectrique éthiopienne


Warning: Use of undefined constant wpurl - assumed 'wpurl' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/add-to-facebook-plugin/addtofacebook.php on line 53

Un incident technique a provoqué la fermeture de la plus récente et de la plus puissante installation de production hydroélectrique d’Ethiopie, a appris l’AFP jeudi de sources concordantes.

Interrogé par l’AFP le secrétaire d’Etat éthiopien à la Communication, Shimeles Kemal a indiqué qu’un « incident s’était produit sur l’installation de Gilgel Gibe II », sans donner plus de détails.

Selon le site de la compagnie italienne Salini Costruttori qui a réalisé cet ouvrage gigantesque, « un imprévu géologique a provoqué un effondrement avec descente de matériaux sur environ 15 m de tunnel, pour une longueur totale de 26 km, à l’intérieur de l’installation hydroélectrique de Gilgel Gibe II, en Ethiopie ».

« L’installation, achevée 6 mois avant la fin de la période contractuelle et récemment inaugurée, sera en conséquence soumise à un entretien d’environ 2 mois », ajoute la société italienne. Les opérations nécessaires à sa remise en service ont été confiées à la Salini Costruttori par la EEPCO, la compagnie nationale éthiopienne d’électricité.

Gilgel Gibe II, plus grand ouvrage hydroélectrique d’Ethiopie, financé par l’Italie, avait été inauguré par le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi et le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, le 14 janvier.

Situé à 250 km au sud de la capitale éthiopienne, Addis Abeba, sur le fleuve Omo dans la Vallée du Rift, l’installation permet de produire 420 mégawatts d’électricité mais n’en fournit qu’environ la moitié depuis l’incident, selon M. Shimeles.

La société Salini, dans un communiqué daté du 4 février, avait souligné que compte tenu des exigences techniques requises pour la réalisation d’un tel ouvrage, situé sur la plus importante des fosses tectoniques du continent africain, les « normes les plus élevées » avaient été recherchées et respectées.

L’Ethiopie compte avec ce nouvel ouvrage mettre fin à sa pénurie chronique d’électricité et nourrit, en outre, d’autres projets d’installations hydroélectriques sur ce même fleuve.

Source : Romandie News, 11 février 2010

Voir aussi :

Inauguration du barrage hydroélectrique Gilgel Gibe II

Une cascade de barrages pour subvenir aux besoins électriques de l’Ethiopie


Warning: Use of undefined constant wpurl - assumed 'wpurl' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/add-to-facebook-plugin/addtofacebook.php on line 53

L’Ethiopie, qui a inauguré cette semaine la plus grande centrale hydroélectrique du pays, entend doubler sa production d’électricité d’ici cinq ans, afin non seulement de satisfaire ses besoins intérieurs mais aussi d’en exporter à ses voisins.

Le barrage de Gilgel Gibe II, à 250 km au sud de la capitale éthiopienne Addis Abeba, sur la rivière Omo, permet de produire 420 mégawatts (MW) d’électricité. Cette centrale électrique est située à 3 km en aval d’un premier barrage hydroélectrique, Gilgel Gibe I, et profite de l’important dénivelé de la rivière Omo dans cette zone.

Un troisième barrage, Gilgel Gibe III, a été commencé plus en aval et est déjà construit à 35 %, selon les autorités qui prévoient sa mise en production en 2013 pour environ 400 MW supplémentaires.

Sur le Nil Bleu, à l’ouest, une station de production hydroélectrique est presque terminée : « 95 % de la construction a été réalisée à Tana Beles qui doit produire 460 MW. Son inauguration est prévue pour mars prochain », selon le gouvernement éthiopien.

Partisan des énergies renouvelables, le Premier ministre Meles Zenawi a souligné lors de l’inauguration de Gilgel Gibe II qu’il « est possible d’accélérer le développement sans polluer l’environnement ». Il a aussi rappelé que son gouvernement souhaitait doubler d’ici cinq ans la capacité énergétique du pays, qui était jusqu’à récemment de 860 MW.

Mais l’utilisation des ressources hydrauliques ne va pas sans problèmes, notamment avec les voisins de l’Ethiopie, d’autant qu’un 4ème barrage est envisagé sur l’Omo.

En juin dernier, l’Ethiopie et le Kenya avaient ouvert des consultations sur la construction de Gilgel Gibe III, à la suite des vives inquiétudes de Nairobi sur ses conséquences environnementales : l’Omo alimente notamment le lac Turkana, qui se trouve essentiellement au Kenya. De nombreux experts, dont le paléo-anthropologue et écologiste kenyan Richard Leakey, ont émis des critiques sur les « effets catastrophiques » de ce projet sur l’environnement et les populations vivant en aval du barrage, ainsi que sur l’écosystème du lac Turkana, situé dans une zone extrêmement aride.

L’utilisation du Nil Bleu a également causé des tensions avec l’Egypte.

L’Ethiopie a dès lors décidé de diversifier ses modes de productions : le pays a investi dans une ferme éolienne, en construction dans le Tigré, qui sera à terme la plus grande d’Afrique.

En octobre, le ministre éthiopien des Mines et de l’énergie, Alemayehu Tegenu encourageait les « investisseurs à s’engager dans les ressources géothermales intactes de l’Ethiopie concentrées dans la grande vallée du Rift ». Un potentiel de 5 000 MW selon lui, dont seulement 7 sont actuellement exploités.

L’Ethiopie a signé des contrats de fourniture d’électricité au Soudan et à la République de Djibouti, qui connaissent d’important problèmes d’approvisionnements. Mais les autorités se sont engagées à ne pas commencer l’exportation de courant tant que les besoins intérieurs, estimés à plus de 1 200 MW, ne seront pas satisfaits.

Toutefois, ceux-ci ne cessent d’augmenter, notamment à cause des programmes électrification entrepris par le gouvernement pour une population de 80 millions d’habitants toujours en hausse, et la construction de nouvelles usines très consommatrices (cimenteries, verrerie).

En 2008, la Banque mondiale estimait à 2 % la proportion de la population rurale raccordée à l’électricité, une statistique en hausse en raison d’importants programmes d’électrification dans le pays.

Source : Romandie News, 16 janvier 2010

Inauguration du barrage hydroélectrique Gilgel Gibe II


Warning: Use of undefined constant wpurl - assumed 'wpurl' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/add-to-facebook-plugin/addtofacebook.php on line 53

Le plus grand projet hydroélectrique d’Ethiopie, financé par l’Italie, a été inauguré par le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi et le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, indique jeudi l’Agence éthiopienne d’information (Ena, officielle).

Le barrage Gilgel Gibe II, se situe à 250 km au sud de la capitale éthiopienne Addis Abeba, sur la rivière Omo, et permet de produire 420 mégawatts d’électricité. Il a coûté 5,2 milliards de birr (281 millions d’euros).

« Il est possible d’accélérer le développement sans polluer l’environnement », a assuré dans son discours d’inauguration M. Meles, selon l’Ena. Il a rappelé que son « gouvernement souhaite doubler la capacité énergétique du pays d’ici cinq ans ».

De son côté, M. Frattini s’est félicité de l’engagement de l’Italie dans la construction de ce projet « dont l’importance n’a pas d’équivalent dans l’amélioration de la vie des Ethiopiens ».

Le gouvernement italien a fourni 220 millions d’euros sous la forme d’un prêt pour la construction du projet, réalisé par une société italienne (Salini Construction).

L’Ethiopie, qui dispose d’un important potentiel hydroélectrique, est confrontée à des pénuries d’électricité dues à une augmentation de la demande, tant par l’industrie que par les ménages, suite à des programmes importants d’électrification rurale.

L’année 2009 a été marquée, notamment à Addis Abeba, par des délestages très importants qui ont ralenti l’activité économique.

Ce pays pauvre de la Corne de l’Afrique, peuplé de quelque 80 millions d’habitants, a décidé de développer en priorité la production d’énergies renouvelables.

Source : Romandie News, 14 janvier 2010

La Norvège fait don de plus de 33 millions de dollars pour la réalisation de projets hydroélectriques en Ethiopie


Warning: Use of undefined constant wpurl - assumed 'wpurl' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/add-to-facebook-plugin/addtofacebook.php on line 53

La Norvège a fait don de plus de 33 millions de dollars pour la réalisation de projets hydroélectriques en Ethiopie, rapporte lundi l’agence de presse éthiopienne ENA.

Selon l’Agence, cette contribution sera consacrée au financement des études de faisabilité des mégaprojets hydroélectriques de Mandaya et Bako-Ambo situés dans la région Oromia.

Ces projets, qui devront contribuer à satisfaire la demande de plus en plus croissante d’électricité en Ethiopie, seront fin prêts en avril 2012, précise ENA.

L’approvisionnement en hydroélectricité de l’Ethiopie s’est renforcé de 25 % à compter de septembre dernier avec la mise en service de deux autres barrages permettant au pays d’avoir plus de 1 000 mégawatts de puissance.

Durant cette année, la demande en électricité a affiché une hausse de 15 %, a précisé la compagnie éthiopienne d’électricité (EEPC), ajoutant que 95 % des clients sont des ménages, alors que les unités industrielles et le secteur des services ne constituent que 5 %. Ces derniers consomment plus de 69 % de l’énergie électrique produite par EEPC et qui s’élève à 650 MW.

La consommation d’électricité per capita en Ethiopie est de 50 kWh, un chiffre qui reste bien au-dessous de la consommation par habitant des pays de l’Afrique subsaharienne qui s’élève à 500 kWh.

L’Ethiopie construit actuellement quatre grands barrages avec un investissement de plusieurs milliards de dollars, ce qui devrait aider le pays à vendre de l’électricité aux pays voisins comme le Soudan, le Kenya et Djibouti.

Source : Casafree, 1er décembre 2009

Inauguration du barrage hydroélectrique de Tekezé


Warning: Use of undefined constant wpurl - assumed 'wpurl' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/add-to-facebook-plugin/addtofacebook.php on line 53

Le barrage hydroélectrique de Tekezé, situé dans la région Tigré, a été inauguré samedi en pré­sence du Pre­mier mi­nistre éthio­pien Meles Ze­na­wi.

Entièrement financée par le gouvernement éthiopien, l’ouvrage a coûté plus de 400 millions de dollars américains. Il est construit par une société chinoise, China Water Resources and Hydropower Engineering Corporation en collaboration avec une entreprise locale, Sur Construction.

Le barrage de Tekezé, qui culmine à 185 mètres – un record pour le continent – ne produit pour le moment que 80 MW, selon la chaîne de télévision publique. On ignore quant il fonctionnera à pleine puissance.

Avec une capacité de production de 300 MW, il devrait assurer un tiers des besoins du pays confronté, depuis trois ans, à un déficit énergétique de l’ordre de 200 MW.

Les pannes d’électricité sont fréquentes en Ethiopie, où l’alimentation a dû être coupée un jour sur deux pendant plus de cinq mois, cette année, ce qui a considérablement affecté l’économie nationale et les investissements étrangers.

Le barrage de Tekezé fait par­tie de trois pro­jets de cen­trales élec­triques que l’Éthio­pie en­tend lan­cer cette année pour sa­tis­faire la de­mande en éner­gie du pays qui aug­mente de plus de 20 % par an.

Les sta­tions de pro­duc­tion d’éner­gie de Gi­le­gel Ghibe II et Tana Beles sont les deux autres pro­jets qui de­vraient gé­né­rer plus de 600 MW dans les trois pro­chains mois.

Sources : Afrique Avenir, 14 novembre 2009
Euro Investor, 14 novembre 2009
African Manager, 15 novembre 2009

120 MW d’éolien pour l’Éthiopie


Warning: Use of undefined constant wpurl - assumed 'wpurl' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d223858152/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/add-to-facebook-plugin/addtofacebook.php on line 53

La société Vergnet a annoncé lundi le début de la construction d’une centrale éolienne de 120 MW en Ethiopie pour une durée de 36 mois.

Après les Caraïbes, la Réunion, les Îles Fidji, la Nouvelle-Calédonie et l ‘Australie, le groupe français Vergnet s’apprête à construire une centrale éolienne clés en main de 120 MW sur les hauts plateaux d’Éthiopie. Spécialiste de l’éolien dans les zones isolées, l’entreprise a en effet reçu lundi 12 octobre un acompte de 30 M€ de la compagnie d’électricité nationale d’Ethiopie (EEPCo). Comme convenu lors de la signature du contrat il y a tout juste un an, le chantier devrait donc démarrer prochainement et s’étaler sur 36 mois pour un budget global de 210 M€.

Avec ses 120 machines, d’une puissance nominale d’1 MW, la centrale sera la plus importante installation éolienne d’Afrique subsaharienne. Le choix de la technologie Vergnet répond aux contraintes spécifiques du territoire Éthiopien. Légères, de faible encombrement, et faciles à installer, elles permettent de produire de l’énergie propre pour un coût relativement faible.

En misant sur l’éolien l’Éthiopie entend diversifier son approvisionnement en énergie pour répondre à la forte croissance de sa demande intérieure. À terme, le pays espère par ailleurs exporter de l’électricité vers ses voisins.

Source : Développement durable, 14 octobre 2009

Voir aussi :

210 millions d’euros pour l’énergie éolienne

Suivant »

web development