Archives du mot-clé 'Energie éolienne'

L’Ethiopie dévoile un projet d’énergie éolienne construit dans la ville d’Adama

L’Ethiopie a dévoilé, le week-end dernier, un projet d’énergie éolienne construit dans la ville d’Adama, au centre du pays, pour un coût global de 117 millions de dollars.

Eoliennes

La presse locale rapporte mardi que ce projet baptisé “Parc éolien Adama 1” est doté d’une capacité de production énergétique de 51 Mégawatts.

Selon la même source, le coût de réalisation du projet a été couvert à hauteur de 85 % par des prêts accordés par la Chine, le reste étant financé par le gouvernement éthiopien.

S’exprimant lors d’une cérémonie organisée samedi à l’occasion de l’inauguration du site, le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, a souligné que le pays ambitionne de porter la production du parc à 10 000 MW à l’horizon 2015 et ce dans le cadre du Plan de croissance et de transformation (Growth and Transformation Plan- GTP) lancé par l’Ethiopie en 2010 avec pour objectif de développer des sources alternatives renouvelables comme l’éolien, le solaire ou la géothermie.

Pour sa part, le responsable du site, Fikadu Abraham, a mis en exergue la rentabilité du projet tant au niveau économique qu’écologique, soulignant que le projet n’aura aucun impact négatif sur l’environnement et les habitants des localités avoisinantes. Et d’ajouter que le parc éolien Adama 1 a été déjà connecté au réseau électrique du pays.

Le potentiel hydroélectrique de l’Ethiopie est estimé à 45 000 MW et celui de l’énergie géothermique à 5 000 MW.

Source : Atlas Info, 4 décembre 2012

L’Ethiopie peut produire plus de 60 000 mégawatts, selon une étude

Le gouvernement éthiopien s’est déclaré capable de produire plus de 60 000 mégawatts d’énergie électrique, selon de nouvelles données publiées suite à une étude de la société nationale d’électricité, Ethiopian Electric Power Corporation (EEPCo).

L’EEPCo a annoncé un projet d’extension de l’accès à l’énergie électrique dans le pays, passant des 41 % actuels à plus de 75 % au cours des cinq prochaines années.

L’étude de la société nationale indique que le pays peut non seulement générer plus de 45 000 mégawatts d’énergie hydroélectrique mais également jusqu’à 10 000 mégawatts d’énergie éolienne et 5 000 mégawatts d’énergie géothermique.

Le projet d’énergie éolienne d’Ashegoda dont la capacité de production est estimée à 120 mégawatts serait en cours d’exécution dans le nord du pays.

« Une étude a été menée afin de lancer un projet similaire dans d’autres sites autour d’Adama dans la région Oromia, d’Ayisha, située entre Diré Dawa et Dewele, ainsi que dans les zones de Debré Birhan et de Mesebo respectivement dans les régions Amhara et Tigré », a annoncé la société.

Elle prévoit également de générer 8 000 à 10 000 mégawatts d’énergie au cours des cinq prochaines années.

La production actuelle d’énergie électrique en Ethiopie s’élève à 2 000 mégawatts.

Source : Agence de Presse Africaine, 5 décembre 2010

L’Ethiopie prévoit la production de 30 MW d’énergie éolienne en 2011

L’Ethiopie prévoit la production de 30 mégawatts (MW) d’énergie éolienne à partir de février 2011, a annoncé la compagnie éthiopienne d’électricité (EEPCo).

Selon EEPCo, les travaux de la première phase du projet de parc éolien d’Ashegoda, dans la région Tigré sont achevés. Ce projet, dont les travaux s’étalent en trois phases, permettra au pays de produire 120 MW d’énergie éolienne, tandis que la première phase devra générer 30 MW en février prochain.

Estimé à 210 millions d’euros, le projet de la centrale éolienne permettra à l’Ethiopie de diversifier son approvisionnement en énergie pour répondre à la forte croissance de sa demande intérieure.

Le plan quinquennal de croissance et transformation, lancé en septembre dernier par le gouvernement éthiopien, prévoit une augmentation de la capacité de production d’électricité de 2 000 MW actuellement à 8 000 MW à l’horizon 2015 et à 10 000 MW en 2018, pour un coût total de 14 milliards de dollars.

La consommation d’électricité per capita en Ethiopie est de 50 KWh, un chiffre qui reste bien au-dessous de la consommation par habitant des pays de l’Afrique subsaharienne qui s’élève à 500 KWh. Cependant, la capacité maximale de production de l’énergie électrique d’EEPCO est de 1 200 MW, dont 80 % en hydroélectrique et le reste en géothermique.

Pour pallier à ce déficit, le pays a renforcé l’approvisionnement en hydroélectricité avec la mise en service de deux grands barrages permettant au pays d’avoir une grande capacité de production d’électricité.

Le pays construit également quatre grands barrages avec un investissement de plusieurs milliards de dollars, ce qui devrait aider le pays à vendre de l’électricité aux pays voisins comme le Soudan, le Kenya et Djibouti.

L’Ethiopie, pays pauvre de la Corne de l’Afrique et comptant près de 80 millions d’habitants, a l’un des taux d’électrification les plus bas d’Afrique subsaharienne, selon la Banque Mondiale (BM), qui ajoute que moins de 2 % de la population des zones rurales, où vivent plus de 85 % de la population, a accès à l’électricité.

Source : Aufait Maroc, 26 octobre 2010

120 MW d’éolien pour l’Éthiopie

La société Vergnet a annoncé lundi le début de la construction d’une centrale éolienne de 120 MW en Ethiopie pour une durée de 36 mois.

Après les Caraïbes, la Réunion, les Îles Fidji, la Nouvelle-Calédonie et l ‘Australie, le groupe français Vergnet s’apprête à construire une centrale éolienne clés en main de 120 MW sur les hauts plateaux d’Éthiopie. Spécialiste de l’éolien dans les zones isolées, l’entreprise a en effet reçu lundi 12 octobre un acompte de 30 M€ de la compagnie d’électricité nationale d’Ethiopie (EEPCo). Comme convenu lors de la signature du contrat il y a tout juste un an, le chantier devrait donc démarrer prochainement et s’étaler sur 36 mois pour un budget global de 210 M€.

Avec ses 120 machines, d’une puissance nominale d’1 MW, la centrale sera la plus importante installation éolienne d’Afrique subsaharienne. Le choix de la technologie Vergnet répond aux contraintes spécifiques du territoire Éthiopien. Légères, de faible encombrement, et faciles à installer, elles permettent de produire de l’énergie propre pour un coût relativement faible.

En misant sur l’éolien l’Éthiopie entend diversifier son approvisionnement en énergie pour répondre à la forte croissance de sa demande intérieure. À terme, le pays espère par ailleurs exporter de l’électricité vers ses voisins.

Source : Développement durable, 14 octobre 2009

Voir aussi :

210 millions d’euros pour l’énergie éolienne

210 millions d’euros pour l’énergie éolienne

Un contrat d’un montant de 210 millions d’euros a été signé vendredi entre l’installateur et fabricant français d’éoliennes, Vergnet, et la compagnie nationale d’électricité de l’Ethiopie à l’occasion de la visite, dans ce pays, de Mme Anne-Marie Idrac, secrétaire d’Etat française chargée du Commerce extérieur, a appris la PANA de source officielle.

Le projet porte sur la vente et l’installation de 120 éoliennes de 1 mégawatts sur 3 ans dans la région Tigré et permettra de fournir de l’électricité à plus de 5 millions d’Ethiopiens.

L’Ethiopie, qui compte près de 75 millions d’habitants, cherche à accroître son indépendance énergétique pour faire face à la hausse de sa demande intérieure et souhaite devenir un fournisseur d’électricité pour les pays limitrophes.

Au cours d’un entretien, Anne-Marie Idrac et le Premier Ministre éthiopien, Meles Zenawi, se sont félicités de la signature de ce contrat, qui ouvre une nouvelle ère dans les relations économiques entre les deux pays et ont fixé l’objectif de tripler les investissements et les échanges dans les meilleurs délais, a indiqué un communiqué du secrétariat d’Etat français chargée du Commerce extérieur.

Source : Afrique en ligne, 11 octobre 2008

Voir aussi :

120 MW d’éolien pour l’Éthiopie

web development