Archives du mot-clé 'Horticulture'

Les fleurs dominent les exportations horticoles en Ethiopie

Les exportations horticoles de l’Ethiopie ont rapporté quelque $133,7 millions sur les sept premiers mois de l’année fiscale (juillet à juillet) 2011/12, en hausse de 20 % par rapport à la même période en 2010/11, selon l’Ethiopian Horticulture Development Agency (EHDA).

Fleurs, Exportation, Ethiopie, Ethiopia

Les fleurs remportent la part du lion avec $107,5 millions pour 1,1 milliard de tiges exportées.

Le solde est constitué de fruits, légumes et épices. A noter que dans le secteur des fruits, l’Ethiopie est devenue un exportateur de banane.

Elle a réalisé début février son premier embarquement de 40 tonnes bananes biologiques à destination de l’Arabie Saoudite. Les expéditions vers Djeddah devraient se poursuivre au rythme de 200 tonnes par semaine.

Les principaux marchés d’exportations sont l’Europe (Pays-Bas, Allemagne, Angleterre, Belgique), la Russie, le Japon et le Moyen-Orient.

Source : Ecofin, 23 février 2012

Les exportations de fleurs de l’Ethiopie affectées par les perturbations du trafic aérien en Europe

Les exportations de fleurs de l’Ethiopie vers l’Europe sont rudement affectées par les perturbations du trafic aérien en Europe causées par les intempéries, entrainant une baisse de 50 % des transactions commerciales ces dernières semaines, a appris APA mercredi auprès de l’Association éthiopienne des exportateurs de fleurs et de légumes.

L’association a déploré cette situation qui risque d’avoir des répercutions néfastes sur le commerce local d’autant plus que la demande européenne a considérablement baissé en raison des mauvaises conditions climatiques notées un peu partout en Europe qui ont paralysé le trafic aérien.

En conséquence, les fleuristes éthiopiens ne font pas bonne recette ces derniers temps, car ils n’arrivent pas à écouler leurs produits sur le marché.

Le collectif des marchands de fleurs a par ailleurs fait part de son inquiétude face à la baisse des prix sur le marché européen.

« La situation est très préoccupante non seulement pour les horticulteurs éthiopiens, mais également pour les autres pays exportateurs de fleurs », regrette le collectif.

Ces dernières années, l’Ethiopie est devenue l’un des principaux pays exportateurs de fleurs vers l’Europe avec un chiffre d’affaires de plus de 300 millions USD par an.

Source : Agence de Presse Africaine, 22 décembre 2010

Plus de 250 millions de dollars d’exportations de produits floricoles

Les exportations éthiopiennes des produits floricoles sont estimées à plus de 250 millions de dollars durant les neuf derniers mois, selon le ministère de l’agriculture et du développement rural.

Le Secrétaire d’Etat éthiopien à l’agriculture et au développement rural, Aberra Deressa a indiqué que le secteur de la floriculture a affiché un développement sans précédent au cours de cette année en générant 100 000 opportunités d’emploi, ajoutant que le secteur attire de nombreux investisseurs étrangers.

L’Ethiopie est le deuxième pays exportateur de fleurs coupées du continent, juste derrière le Kenya voisin avec un volume d’exportation de plus de 280 millions de dollars en 2009.

La floriculture, un secteur en pleine expansion en Ethiopie, génère un potentiel de revenus attractifs à court terme. Couvrant actuellement plus de 1 500 hectares, la floriculture en Ethiopie poursuit sa forte croissance, compte tenu des coûts de production très bas (fermage, main d’oeuvre) et des avantages accordés au secteur.

Face à l’afflux massif de demandes d’autorisation d’exploitation en provenance des Pays-Bas, d’Allemagne, d’Inde ou même d’Israël, les autorités éthiopiennes ont pris conscience de tout le bénéfice qu’elles pouvaient tirer de leurs terres et de leur climat, propices à la culture de nombreuses variétés de fleurs, et ce toute l’année. Le gouvernement a donc décidé de louer des milliers d’hectares à des investisseurs étrangers.

Selon les études les plus récentes de l’ONU, de 15 à 20 millions d’hectares de terrains ont déjà été bradés en Afrique. Aujourd’hui, l’Ethiopie compte près de 70 exploitations horticoles, dont plus de la moitié sont détenues par des entreprises étrangères.

Source : Casafree, 6 septembre 2010

Production horticole : Augmentation des recettes en Ethiopie

L’Ethiopie a enregistré une croissance de ses exportations, avec des recettes tirées de l’exportation des fleurs fraîches et des autres produits horticoles qui ont atteint 154 millions de dollars américains en 2010, ce qui représente une augmentation de 19 % par rapport à la même période en 2009, en raison de l’accroissement de la production locale et d’un boom des prix sur le marché mondial, selon des sources officielles.

Le directeur de l’Agence de l’exploitation horticole de l’Ethiopie, Hailesilasie Teklie a indiqué que les recettes d’exportation du pays ont considérablement augmenté ces 10 derniers mois, principalement en raison de l’accroissement de la production locale et en partie en raison d’une hausse mondiale des prix.

La politique éthiopienne qui consiste à céder de vastes parcelles de ses terres pour la production agricole, a récemment favorisé la relocalisation sur son territoire d’entreprises horticoles néerlandaises qui utilisent la compagnie nationale Ethiopian Airlines pour exporter leur production vers les capitales européennes, principal marché mondial des produits horticoles.

M. Hailesilasie a déclaré que les fleurs coupées représentaient la plus grosse partie des 154 millions de dollars de recettes de l’exportation des produits horticoles ces 10 derniers mois.

Il a révélé que l’Ethiopie avait enregistré une augmentation de sa production de 20 à 30 % sur les terres cultivées et que ce boom de la production était également un résultat de l’investissement du gouvernement dans la formation des agriculteurs.

La vaste région Oromia se positionne comme un site de production florale, avec presque chaque pouce des 130 km de distance entre Addis Abeba, la capitale, et la ville d’Ambo, recouverte de serres, où la plupart des fleurs fraîches sont cultivées pour l’exportation.

Source : Afrique en ligne, 3 juin 2010

La culture des roses menacée par la crise

par Murielle Paradon

Ecouter le reportage

« Nous sommes venus en Ethiopie grâce à la politique du gouvernement qui, à travers sa banque de développement, a accordé des prêts intéressants aux investisseurs étrangers. »

L’Ethiopie s’est lancé il y a moins de dix ans dans la culture des roses. Une industrie en pleine expansion du fait d’un climat favorable à la production, mais qui est en train d’être menacée par la crise.

Source : RFI, 15 avril 2009

L’exportation de fleurs pourrait apporter 140 millions de dollars en 2009

L’exportation de fleurs pourrait apporter 140 millions de dollars à l’Ethiopie cette année, a déclare mercredi le président de l’Association des producteurs et d’exportateur de fleurs éthiopienne, Tsegaye Abebe.

Selon M. Tsegaye, le secteur est en croissance rapide. Il a attribué ce succès à la politique d’investissement attrayante du pays et à un soutien spécial fourni par le gouvernement au secteur.

Environ 50 % des investisseurs engagés dans le secteur sont des étrangers, a-t-il dit, ajoutant que 20 000 hectares de terres ont été développées pour l’horticulture.

L’Ethiopie prévoit une croissance entre 30 et 40 % de ses exportations pour cette année et les investisseurs s’efforcent d’atteindre cet objectif, a-t-il dit encore.

Le développement de floriculture est une partie florissante du commerce extérieur de l’Ethiopie. L’attrait de l’Ethiopie se trouve dans sa promixité des marchés de consommation, comme l’Europe et l’Asie de l’Ouest, dans son climat idéal toute l’année, l’amélioration du code des investissements, l’accessibilité aux prêts bancaires et la disponibilité de terres.

Source : Xinhua, 9 avril 2009

Vidéo : La rose, avenir de l’Ethiopie

L’horticulture de roses a été choisi en Ethiopie pour ranimer l’économie du pays et contrer la hausse du chômage dans les contrées agricoles.

Source : France 24, 13 juin 2008

Les roses font fleurir les exportations de l’Ethiopie

La production de fleurs coupées, notamment de roses, est en pleine expansion en Ethiopie, dopant les exportations d’un pays parmi les plus pauvres du monde, et ce secteur pourrait détrôner bientôt le café, sa première source de devises depuis plus de 50 ans. Le gouvernement éthiopien a annoncé récemment que l’horticulture doit rapporter cette année plus de 125 millions de dollars (86,3 millions d’euro) au pays, soit cinq fois plus que l’an passé, avec 2 200 hectares de serres.

L’Ethiopie a exporté en 2006 environ 176 000 tonnes de café, principale source de devises à l’exportation, pour 421 millions de dollars.

Les producteurs de fleurs visent des exportations d’1,4 milliard de dollars d’ici à cinq ans, avec une augmentation de la superficie de 4 500 hectares sur la même période, notamment grâce aux mesures d’encouragement du gouvernement : exemptions fiscales, attribution de terrains à bas prix, prêts à faible taux.

« En développant 70 000 hectares de terrain pour les fruits et légumes, et 4 500 pour les fleurs, nous prévoyons une augmentation drastique de la production, qui en cinq ans nous permettra d’atteindre ce chiffre », assure à l’AFP Tsegaye Abeba, président de l’Association des producteurs-exportateurs de l’horticulture éthiopienne (EHPEA).

« Quand on regarde la nouvelle tendance, on peut certainement penser que les fleurs vont prendre la place du café », estime-t-il, notant que « pour autant nous ne souhaitons pas que la filière café périclite car elle est très importante pour notre développement ».

Lire la suite…

Les exportations éthiopiennes de fleurs s’élèvent à 90 millions de dollars

Les exportations éthiopiennes de fleurs s’élèvent à 90 millions de dollars durant les six premiers mois de 2007, indique l’Association éthiopienne des producteurs et exportateurs de l’horticulture (EHPEA).

A fin 2007, ce secteur devrait rapporter quelque 125 millions de dollars (86,3 millions d’euros) à l’Ethiopie, a indiqué Tsegaye Abebe, président de l’EHPEA, cité par l’agence de presse éthiopienne ENA.

Les recettes de ce secteur se chiffraient à plus de 125 millions de dollars au titre de l’année 2005-06, ajoute la même source, précisant que le nombre d’exploitations horticoles en Ethiopie est passé en moins de dix ans de 3 à plus de 80 exploitations.

La majorité de cette production horticole a été exportée vers l’Europe centrale, l’Arabie Saoudite, le Japon, la Russie, la Norvège et la Finlande, selon l’EHPEA.

Source : Le Matin, 13 octobre 2007

L’horticulture, un espoir pour l’économie éthiopienne

par Virginie Gomez

Ecouter le reportage

« Le nombre d’exploitations horticoles est passé, en moins de dix ans, de trois à soixante-dix. »

Le secteur de l’horticulture est en plein essor en Ethiopie. Son apport aux revenus des exportations reste, certes, marginal, mais la croissance est exponentielle. Reportage dans les roseraies d’Addis Abeba.

Source : RFI actualité, 3 août 2007

Suivant »

web development