La représentation diplomatique éthiopienne à Moscou entend accroître de de 2 000 à 5 000 le nombre de touristes russes qui visiteront l’Ethiopie dans les années à venir, a annoncé lundi à APA, Amha Hailegeorgis, le troisième secrétaire de l’ambassade d’Ethiopie à Moscou.

Dans le but de réaliser cet objectif à court terme, la chancellerie éthiopienne a mis en place un “club éthiopien”, qui comprend plus de 30 voyagistes locaux, a précisé Amha Hailegeorgis.

Le gouvernement éthiopien a débloqué des fonds pour financer les déplacements de la presse, a-t-il indiqué.

« Actuellement, plus de 30 voyagistes russes ont manifesté de l’intérêt pour promouvoir l’Ethiopie sur le marché russe du tourisme. Le club éthiopien a déjà enregistré l’adhésion de dix membres », a précisé M. Hailegeorgis.

Il a ajouté que le nombre de touristes russes qui visitent l’Ethiopie chaque année est d’environ 2 000 individus tout en espérant que ce nombre atteindra 5 000 touristes dans les années à venir.

« Par comparaison à d’autres pays africains qui bénéficient d’une forte promotion sur le marché russe du tourisme, le Kenya compte 3 000 visiteurs russes et l’Afrique du Sud environ 5 000, y compris les voyages d’affaires », a estimé Marina Katkova, la directrice générale de l’agence de voyages Kilimandjaro.

Par ailleurs, Mme Katkova a souligné que l’Ethiopie doit, de son côté, promouvoir son tourisme pour stimuler la demande. Cette année, l’agence Kilimandjaro a déjà organisé plusieurs excursions en vue de promouvoir les destinations africaines, ce qui est bien inhabituel pour l’Afrique.

« Les potentialités de ce pays en matière de tourisme sont énormes, parce qu’il a de nombreuses attractions. En plus, la plupart de la population sont des chrétiens orthodoxes, c’est un aspect que nous avons en commun », a renchérit Mme Katkova.

L’ambassade d’Ethiopie à Moscou, de concert avec la direction éthiopienne du tourisme, a déjà confirmé sa participation au salon international du tourisme de Moscou-MITT en 2010, avec un grand stand et 12 exposants.

Source : Agence de Presse Africaine, 28 décembre 2009