Archives du mot-clé 'Transports en commun'

« Le métro d’Addis est le plus confortable
que j’ai jamais vu »

Addis Abeba a inauguré le 20 septembre sa première ligne de métro urbain, 17 km du nord au sud qui seront très bientôt doublés par un trajet est-ouest. 60 000 passagers par jour sont attendus. Reportage dans des wagons bondés.

Metro, Tramway, Addis Abeba, Ethiopie, Ethiopia

Ce lundi 21 septembre au matin, Addis Abeba ressemblait à un gigantesque parc d’attraction dans lequel on inaugure un nouveau manège : du nord au sud de la ville, d’immenses files d’attente pour acheter son ticket, une attente fébrile, et enfin, le grand frisson. La capitale éthiopienne vient de lancer sa première ligne de métro urbain (un équivalent du tramway), et c’est forcément un évènement après trois ans de travaux (menés par China Railway Engineering Corporation) et de désagréments pour la circulation en ville.

« Je suis là juste pour le fun », sourit Getachew, la vingtaine, qui n’est jamais monté dans un quelconque wagon. Comme lui, tous les passagers du jour semblent là pour la découverte. Et heureusement, car ce « light train », comme on dit ici, doit encore trouver son rythme de croisière. Alors qu’une fréquence de six minutes est annoncé, il faut patienter presque une demi-heure entre chaque rame. Et pour rallier le terminus de Menelik II Square, au nord, jusqu’au Stadium, en plein centre-ville, c’est une demi-heure aussi – en spectaculaire surplomb de la ville sur cette portion.

Mais le trajet devrait bientôt être plus court. Car pour ce démarrage, les wagons sont bondés, et chaque station est l’occasion d’une foire d’empoigne entre ceux qui veulent monter et ceux qui veulent descendre. Des policiers tentent de mettre un peu d’ordre, mais ils sont débordés par l’enthousiasme des passagers. « Ecartez-vous ! Un autre train va arriver », crie désespérément le conducteur chinois (aucun Ethiopien n’était visible aux commandes le 21 septembre) pour pouvoir refermer les portes.

Lire la suite…

Tramway : Addis Abeba roulera chinois

par Olivier Caslin

Addis Abeba, la capitale éthiopienne, a signé avec le fabricant chinois CNR Corporation pour la fourniture de 41 tramways. Prévu pour entrer en service début 2015, le futur réseau urbain comprendra deux lignes de 17 km chacune.

Circulation, Transports, Addis Abeba, Ethiopie, Ethiopia

C’est une première sur le continent : les tramways qui équiperont Addis Abeba seront d’origine chinoise. Le fabricant CNR Corporation a annoncé le 17 mars dernier avoir signé un contrat avec la municipalité de la capitale éthiopienne pour fournir 41 tramways à partir de la fin 2014. Constitués de trois rames et pouvant rouler à une vitesse de 70 km/h maximum, les véhicules seront adaptés aux conditions locales, notamment concernant la résistance des matériaux aux rayons ultraviolets, parmi les plus forts de la planète. Ils seront équipés de vitres teintées pendant que le toit sera dessiné pour faire face aux pluies torrentielles qui arrosent l’Ethiopie durant la saison humide.

Démarrage du service en 2015

CNR Corporation n’a pas indiqué le montant du contrat, mais la fourniture de ces véhicules rentre dans l’enveloppe de 475 millions de dollars annoncée par le gouvernement éthiopien lors du lancement des travaux en juin 2012. Prévu pour démarrer ses services début 2015, le futur réseau urbain sera constitué de deux lignes de 17 km chacune capables de transporter un maximum de 60 000 passagers par jour.

Les travaux ont été confié à la China Railway Engineering Corporation (CREC) et le projet est financé à hauteur de 87 % par l’EximBank of China, le solde étant à la charge du gouvernement local.

Source : Jeune Afrique, 25 mars 2014

Les transports publics veulent associer GPS et billetterie électronique

La compagnie éthiopienne de transport public, Anbessa City Bus Service Enterprise, étudie comment la technologie GPS reliée à un système de billetterie électronique peut être appliquée à ses autocars.

Bus, Ethiopie, Ethiopia

Les dirigeants de la société doivent encore s’accorder sur le pays à visiter pour acquérir le savoir faire nécessaire, quoique l’Inde semble être le choix le plus probable, selon le directeur général d’Anbessa, Bedlu Assefa, à côté de la Corée du Sud et de l’Afrique du Sud.

Déjà utilisée dans les systèmes de transport public de certains pays développés, la billetterie électronique est un mode opératoire où les utilisateurs paient en scannant un ticket automatisé sur un lecteur électronique installé à l’intérieur des bus. Grâce à la technologie GPS, les fournisseurs de services peuvent disposer d’informations sur l’emplacement de bus.

Pour mettre en place le système de billetterie électronique, Anbessa City Bus Service Enterprise devra installer des lecteurs de cartes sur l’ensemble de ses 450 véhicules, un serveur pour conserver les données des billets vendus et des centres de recharge de cartes dans les quatre terminus.

La société a déjà planifié, dans son budget 2011/2012, l’acquisition d’une telle technologie pour un montant de 10 millions de birrs (579 000 dollars).

Source : Ecofin, 4 janvier 2012

Les taxis collectifs d’Addis Abeba

par Gaëlle Laleix

Addis Abeba, Taxis, Minibus, Ethiopie, Ethiopia

Ecouter le reportage

Addis Abeba a décidé il y a quelques jours de réguler son trafic de taxis collectifs. Les minibus sont maintenant obligés d’emprunter des routes fixes, définies par la capitale éthiopienne. On appelle ça le zoning. Les prix ont également été réglementés en fonction des distances parcourues. Mais pour l’heure, cette rationalisation a du mal à se mettre en place.

Source : RFI, 9 juin 2011

web development